VIDEO. En Argentine, un homme montre ses «seins» contre le cancer

SANTE Une association argentine de lutte contre le cancer du sein a trouvé la solution pour contourner l’interdiction de diffuser des images de seins féminins nus sur les réseaux sociaux…

W.P.

— 

Enrique, en train de se faire palper les seins.
Enrique, en train de se faire palper les seins. — Capture d'écran (Youtube)

Comment diffuser une vidéo de sensibilisation au cancer du sein sans montrer la poitrine nue d’une femme et donc risquer la censure de réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram ? Movimiento Ayudar Cancer de Mama (Macma), une association argentine de lutte contre le cancer du sein, a trouvé une solution originale à l’équation, en rappelant les premiers gestes de dépistage sur un… volontaire masculin – Enrique –, un homme en léger surpoids. Un moyen judicieux d’échapper au courroux de l’Internet qui autorise uniquement la vue de tétons d’hommes.

>> A lire aussi : Des stars montrent leurs seins pour lutter contre le cancer

Une sensation de boule ou de grosseur doit vous alerter

Sur la vidéo, on voit Enrique, bras en l’air, se faire palper les seins par une femme cachée derrière lui. Celle-ci agit comme si la poitrine velue de l’homme était la sienne, ajoutant ainsi une touche d’humour tout en crédibilisant la démarche.

Une fois le contexte posé, la démonstration commence. La jeune femme dissimulée recommande tout d’abord d’effectuer la palpation face à un miroir, et de ne négliger aucune partie du sein, y compris l’aisselle. Elle explique que le bras voisin du sein examiné doit être levé et que la palpation doit être faite avec les trois doigts centraux de la main opposée. Le parcours de cette dernière commence par les aisselles, descend sous le sein, fait le tour du mamelon pour terminer sur lui. Si la personne pense ressentir une petite boule ou grosseur, elle doit prendre rendez-vous aussi vite que possible chez le gynécologue.

>> A lire aussi : INFOGRAPHIE. Les données essentielles sur le cancer en France

Examen visuel et suivi régulier

Il est également conseillé de réaliser un examen visuel en plus de la palpation. L’écoulement d’un mamelon, la présence de crevasses ou de plis anormaux, de modifications de la couleur de la peau ou de gonflement au niveau des seins sont autant de signes détectables à l’œil nu, mains sur les hanches face à son miroir.

Enfin, le spot souligne l’importance d’une mammographie et d’un suivi par un spécialiste – une fois par an – réguliers, afin de dépister le cancer avant qu’il ne prenne de graves proportions. Dépisté à un stade précoce, il peut être guéri dans 90 % des cas.