20 Minutes : Actualités et infos en direct
ROBOTSUne intelligence artificielle décrit vos photos, avec plus ou moins de brio

Une intelligence artificielle décrit toutes vos photos, avec plus ou moins de succès

ROBOTSUn robot doté d'une intelligence artificielle est censé pouvoir légender n'importe quelle photo, mais il commet encore des erreurs...
Capture d'écran de l'application CaptionBot, capable de reconnaître des photos grâce à son intelligence artificielle.
Capture d'écran de l'application CaptionBot, capable de reconnaître des photos grâce à son intelligence artificielle. - CaptionBot
Laure Cometti

L.C.

L’intelligence artificielle est en plein essor… mais elle connaît encore quelques déboires. Le géant du Web Microsoft a lancé la semaine dernière CaptionBot, un robot capable de fournir une légende pour chaque photo qui lui est soumise… ou presque. Car le système est encore (nettement) perfectible. La preuve, les internautes du monde entier s’amusent à partager sur les réseaux sociaux les petites et les grosses erreurs du robot.

Un robot trop jeune ?

Un internaute souligne ainsi que CaptionBot ne semble pas connaître les téléphones filaires, puisque l’intelligence artificielle les décrit comme des « téléphones portables ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Visiblement, le robot est également trop jeune pour reconnaître un ordinateur datant d’avant l’ère des laptops (ordinateurs portables).

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Mme Macron sosie de Jane Fonda

Le robot confond aussi l’épouse d’Emmanuel Macron (inconnu du robot) avec l’actrice américaine Jane Fonda.

a

Le bot étant anglo-saxon, il galère à reconnaître des personnalités françaises, souligne en effet le blog du Monde Big Browser. Même François Hollande est qualifié simplement d'« homme en costume ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Certaines erreurs se passent de commentaires.

a

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

D’autres bévues déclenchent des soupçons de misogynie. Ainsi, un internaute qui a soumis plusieurs photos de chercheurs en laboratoire observe que le robot ne reconnaît pas ce lieu, et, plus étrange, il croit que les femmes laborantines sont en train de cuisiner.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Des émojis qui tombent à côté

Le robot agrémente ses légendes d’emojis pour décrire les émotions des personnes éventuellement présentes sur les photos. De quoi alimenter aussi les moqueries des internautes, surtout lorsqu’il s’agit du portrait de Ben Affleck qui fait la soupe à la grimace.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Fin mars, Microsoft avait été obligé de désactiver une intelligence artificielle avec laquelle les internautes pouvaient interagir, car le robot s’était mis à déverser un flot de tweets racistes et pro-nazis.

Sujets liés