L'Eglise du monstre de spaghettis volant célèbre son premier mariage légal

NOCES En Nouvelle-Zélande, cette église insolite a désormais le droit de célébrer des mariages…

A.B. avec AFP

— 

Ordonnée "ministeroni", Karen Martyn a célébré le tout premier mariage légal de l'Eglise du monstre de spaghettis volant.
Ordonnée "ministeroni", Karen Martyn a célébré le tout premier mariage légal de l'Eglise du monstre de spaghettis volant. — M.Melville / AFP

L’Eglise du monstre de spaghettis volant a célébré samedi en Nouvelle Zélande son premier mariage légal, ouvrant la voie, selon ses adeptes, à la reconnaissance de ce mouvement insolite comme une véritable religion.

En décembre, la Nouvelle-Zélande avait reconnu cette Eglise dont les fidèles portent des passoires sur la tête, adulent les pirates et affirment que l’univers a été créé par un spaghetti volant.

Le droit légal de célébrer des mariages

Mais derrière ce cérémonial incongru, les adeptes de ce mouvement dit « pastafari », fondé aux Etats-Unis, assurent que leur religion est très sérieuse. Les autorités néo-zélandaises leur ont donné raison et leur ont octroyé le droit légal de célébrer des mariages.

Karen Martyn, ordonnée « ministeroni » de l’Eglise, a célébré samedi son premier mariage.

Elle a uni Toby Ricketts, un cinéaste qui a découvert le mouvement « pastafari » en tournant un documentaire sur cette religion, et Marianna Young.

La cérémonie s’est déroulée sur un bateau transformé en navire de pirates dans la ville d’Akaroa, dans le sud, les invités étant également déguisés.

« C’est une reconnaissance officielle de notre église et c’est génial », a déclaré Karen Martyn avant la cérémonie, ajoutant que plusieurs autres mariages, dont des unions homosexuelles – légales en Nouvelle-Zélande – étaient prévus. « Des gens de Russie, d’Allemagne, du Danemark, de partout m’appellent et me demandent de célébrer leur mariage dans notre église car notre philosophie ne fait pas de discrimination », a ajouté Karen Martyn.

Dénoncer les dogmes religieux

Toby Ricketts a reconnu que certaines personnes pourraient ne pas prendre au sérieux son mariage. « C’est un peu ce qui nous a attirés » au mouvement des « pastafari », a-t-il dit. « On n’avait jamais prévu de se marier, d’avoir un mariage conventionnel, mais cela nous permet de le faire en étant à l’aise (…) nos familles nous soutiennent à cent pour cent ».

Le dieu vénéré par les fidèles est décrit sur le site de l’Eglise comme « un tas de membres en spaghettis avec deux boulettes de viande et une paire d’yeux ». Les pâtes sont « le principal repas saint » des fidèles et la passoire leur couvre-chef traditionnel.

Le mouvement est né voici une dizaine d’années aux Etats-Unis pour dénoncer les dogmes religieux et le créationnisme. Il a largement essaimé et est aujourd’hui présent dans de nombreux pays.