Attentats à Bruxelles: Bloqués en Belgique, ils sont logés au musée de la Frite

SYMPA L’opération #OpenHouse, lancée à Bruxelles après les attentats de mardi, a donné lieu à de belles histoires…

Fabrice Pouliquen

— 

A Bruxelles, des particuliers et des institutions ont répondu à l’opération #OpenHouse.
A Bruxelles, des particuliers et des institutions ont répondu à l’opération #OpenHouse. — Capture d'écran / Twitter

A Bruxelles, il n’y a pas que les particuliers qui répondent à l’opération #OpenHouse. L’initiative, lancée déjà lors des attaques terroristes à Paris, consiste à signaler sur Twitter que son appartement est ouvert aux personnes souhaitant se mettre à l’abri ou cherchant de la compagnie après les explosions.

Logés gratuitement pendant deux jours

Le Huffington Post raconte ainsi l’histoire de ces étudiants américains bloqués depuis mardi matin dans la capitale belge, sans savoir quand ni comment ils pourront rejoindre Madrid, leur prochaine étape.

Ruben et sa bande ont ainsi trouvé refuge au musée de la Frite de Bruxelles, tenu par Hugues Henry. Ils y sont logés gratuitement pendant au moins deux jours, a expliqué ce dernier au Huffington Post.

Un musée doublement symbolique

Le lieu est doublement symbolique après les attentats à l’aéroport Zaventem et à la station de métro Maelbeek. D’abord, parce que ce musée est un très bon moyen de découvrir un pan crucial de l’identité belge. Ensuite, parce que la frite, tout autant de Tintin, est devenue un symbole fort de cette Belgique qui reste debout.