Les hackers de Daesh veulent s'attaquer à Google mais se trompent de cible

LOSERS A la place, ils ont attaqué un site indien de référencement en ligne…

H.S.

— 

Capture d'écran de l'image diffusée sur l'application de messages cryptés utilisée par Daesh, Telegram.
Capture d'écran de l'image diffusée sur l'application de messages cryptés utilisée par Daesh, Telegram. — Newsweek

Ratée. La tentative de piratage du géant du web, Google, par les hackers de Daesha viré au fiasco selon le magazine américain Newsweek. La « cyber-armée du Califat » a annoncé lundi 29 février vouloir s’attaquer au site du moteur de recherche dans un message posté sur l'application Telegram, régulièrement utilisée par les membres de l'organisation terroriste. Mais à la place de Google, les pirates se sont trompés de site et ont visé une plateforme de publicités en ligne, Add Google Online.

Un chant en français

Si le site a désormais été visé par des pirates anti-Daesh, liés à Anonymous, (le message « eat this ISIS », « Prends ça Daesh » s’affiche ce mercredi sur la page d’accueil), lundi les internautes pouvaient voir des images de propagande de l’organisation terroriste accompagnées d’une chanson en français.

>> A lire aussi : Telegram, la dernière application mobile privilégiée par Daesh pour communiquer

Le site Add Google Online est en réalité basé en Inde et propose des solutions d’optimisation en matière de référencement à des sites du monde entier. La guerre en ligne menée par Daesh et régulièrement contrecarrée par les membres d’Anonymous s’est intensifiée après les attentats perpétrés le 13 novembre à Paris et Saint-Denis.