VIDEO. Royaume-Uni: Elle dépense 165.000 euros en chirurgie esthétique pour ressembler à sa caricature

FOLIE Le résultat est très... caricatural...

A.B.
— 
Cette Anglaise a dépensé 165.000 euros en chirurgie esthétique pour ressembler à sa caricature.
Cette Anglaise a dépensé 165.000 euros en chirurgie esthétique pour ressembler à sa caricature. — Krystina Butel / Facebook

A chacun ses rêves. Si certaines jeunes filles s’imaginent devenir princesse, star de cinéma ou encore présidente de la République, Krystina Butel, une jeune Anglaise de 31 ans, a eu d’autres aspirations et s’est donné les moyens de les concrétiser. La jeune femme n’a pas hésité à dépenser plus de 130.000 livres (env. 165 euros) en chirurgie esthétique pour ressembler à sa caricature, rapporte le Mirror. Oui oui, à sa caricature.

« Je voulais ressembler à ce dessin »

En vacances à Ibiza l’été de ses 15 ans, elle se fait tirer le portrait par un caricaturiste et là, c’est la révélation. « La femme sur ce dessin était si glamour. Quand j’ai vu la caricature pour la première fois, j’étais si heureuse, se souvient-elle. C’était comme si je découvrais enfin ce que je voulais être, je voulais ressembler à ce dessin », explique la jeune femme, qui dirige aujourd’hui son propre salon de coiffure. Dès lors, Krystina n’a eu de cesse de se transformer en cette drôle de créature dessinée sur une feuille de papier.

Une bouche comme piquée par un essaim d’abeilles, un décolleté ultra-vertigineux, des faux ongles façon serres d’aigle et une chevelure crêpée jusqu’au plafond, la jeune femme n’y est pas allée de main morte. Et le résultat est à la hauteur de son objectif : caricatural.

Morning after yesterday’s fillers… Swollen 󾠣 󾔖 󾌴

Posté par Krystina Butel sur vendredi 16 octobre 2015

Morning after yesterday’s fillers… Swollen 󾠣 󾔖 󾌴

Posté par Krystina Butel sur vendredi 16 octobre 2015
Krystina Butel

Morning after yesterday’s fillers… Swollen 󾠣 󾔖 󾌴

Posté par Krystina Butel sur vendredi 16 octobre 2015
vendredi 16 octobre 2015

Son addiction à la chirurgie esthétique, Krystina ne s’en cache pas et l’assume pleinement. « Je sais que je vais me réveiller par la suite et voir quelque chose de nouveau dans mon corps », dit-elle. « Pour moi, il s’agit de me rapprocher de mon rêve. A chaque chirurgie, mon apparence est de plus en plus exagérée et proche de ma caricature », se réjouit la jeune femme, qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin après ses multiples opérations et injections.

L'« œuvre » originale, sa caricature, est quant à elle fièrement suspendue dans son salon. « Cela me montre que je n’en ai pas fini avec mon travail cosmétique. Je ne pense pas que j’arrêterai un jour la chirurgie esthétique », songe la jeune femme, qui adore son « look de pin-up », façon Betty Boop (ou pas).

« La fille sur cette caricature est comme je suis maintenant. Elle est confiante et heureuse, analyse Krystina. Elle ne se soucie pas de ce que les autres pensent ». Tant mieux pour elle.