Incroyable, ces vraies jumelles n'ont pas la même couleur de peau

SCIENCES Ces jumelles monozygotes, qui devraient pourtant être identiques, ont pu subir des mutations génétiques lors du développement des embryons...

A.B.
— 
Amelia et sa sœur Jasmine devraient se ressembler trait pour trait, pourtant ces jumelles monozygotes n'ont pas la même couleur de peau.
Amelia et sa sœur Jasmine devraient se ressembler trait pour trait, pourtant ces jumelles monozygotes n'ont pas la même couleur de peau. — Dail Mail / Twitter

Elles sont jumelles, de vraies jumelles même. Elles sont habillées pareil, ont les mêmes sourcils, les mêmes bouclettes et la même moue adorable. Pourtant, Amelia et Jasmine n’ont pas la même couleur de peau, rapporte le Telegraph.

Provenant du même œuf, ces jumelles monozygotes devraient être des copies conformes. « Quand j’étais enceinte, les médecins m’ont dit que mes bébés se ressembleraient tellement qu’il faudrait les marquer à l’encre pour les distinguer », se souvient Libby Appleby, la mère des deux fillettes. Une prédiction qui ne s’est pas vraiment réalisée.

« Une chance sur un million »

Nées au Royaume-Uni d’une mère blanche et d’un père noir, les jumelles sont très différentes : Amelia a la peau mate et les yeux marron comme papa et Jasmine a la peau claire et les yeux bleus comme maman. Une singularité qui fait le bonheur des heureux parents. « Amelia est le portrait craché de son père alors que Jasmine est une mini-version de moi », plaisante Libby.

« Les docteurs nous ont dit qu’il y avait une chance sur un million pour que ça se produise », explique la mère. « Nous sommes ravis que nos filles soient si uniques », poursuit-elle. Et pour cause, il s’agirait du tout premier cas recensé en Grande-Bretagne. En temps normal, les vrais jumeaux possèdent le même patrimoine génétique et se ressemblent trait pour trait. Malgré leur absence de ressemblance, une analyse du placenta a bien confirmé qu’Amelia et Jasmine étaient génétiquement identiques.

Selon le docteur Claire Steves, du département de recherches sur les jumeaux au King’s College de Londres, la différence de couleur de peau entre les fillettes pourrait être le résultat de « mutations dans leur ADN lors des premières divisions cellulaires de l’embryon ». « De nombreux gènes contrôlent la couleur de la peau et si les jumeaux monozygotes sont censés partager complètement ces gènes, en pratique, ce n’est pas assuré », explique la scientifique.