Châteauroux: Le banquier se trompe de coffre et le vide pour les mauvais héritiers

OUPS Le client lésé sera bien entendu indemnisé par la banque…

A.Ch.

— 

Illustration d'un coffre-fort.
Illustration d'un coffre-fort. — PURESTOCK/SIPA

Qu’est-ce qui ressemble plus à un coffre qu’un autre coffre ? Un banquier tête-en-l’air s’est trompé de coffre à vider lorsque les héritiers d’un de ses clients décédé se sont présentés à l’agence du CIC de Châteauroux (Indre). Le client à qui appartenait le coffre s’est aperçu le 11 février dernier que son coffre à la banque avait été vidé. Il a donc fait une réclamation auprès de la banque qui a déclenché une enquête interne.

L’enquête a révélé qu’il y avait eu une erreur sur le coffre dans le cadre d’une succession. Mais personne ne s’en est rendu compte : les héritiers ont emporté l’argent liquide pensant qu’il appartenait bien à leur parent décédé. Le service juridique du CIC a reconnu l’erreur de la banque et s’est engagé à indemniser le client lésé. Qui aura du mal à évaluer le préjudice : il assure ignorer quel montant était déposé dans son coffre.