Remaniement: Jean-Vincent Placé se fait troller sur son ambition gouvernementale

POLITOLOL En attendant l’annonce officielle du remaniement, les internautes se moquent d’un Jean-Vincent Placé qu’ils imaginent désespéré d’entrer au gouvernement…

L.C.

— 

Jean-Vincent Placé en novembre 2011 à l'Assemblée.
Jean-Vincent Placé en novembre 2011 à l'Assemblée. — WITT/SIPA

C’est un peu le bouc émissaire des utilisateurs de Twitter. En ce jour de remaniement gouvernemental, la Toile se défoule en se moquant de l’écologiste Jean-Vincent Placé, démissionnaire de Europe Ecologie Les Verts. Son nom circule parmi les potentiels nouveaux entrants écolos au gouvernement, avec Emmanuelle Cosse, François de Rugy et Barbara Pompili. Mais pour de nombreux internautes, cette hypothèse prête avant tout à rire.

D’innombrables montages se moquent de l’ambition de Jean-Vincent Placé. Ainsi, Buzzfeed France diffuse une fausse capture de l’écran du président François Hollande, affichant plus de 80 appels manqués de la part du président du groupe écologiste au Sénat.

 

La sémiologue Virginie Spies a quant à elle publié une « Facebook fiction », une fausse page Facebook sur laquelle le chef de l’Etat annonce qu’il recherche un ministre « tendance écolo ». Et le (faux) Jean-Vincent Placé de répondre : « Moi », « Je tente un Skype » puis « Je reste à côté de mon téléphone ».

 

«Batterie chargée à bloc, Jean-Vincent Placé attaque sereinement et toujours plein d'espoir sa journée de remaniement», commente Matthieu Goar, journaliste au Monde.

 

«Quand Jean-Vincent Placé apprend qu'un ministère se libère»:

 

Sadique, un internaute écrit : «C'est le bon jour pour appeler Jean-Vincent Placé en masqué tous les quarts d'heure et raccrocher dès qu'il répond». 

 

Le dessinateur Hervé Baudry est également inspiré.

 

 

Tandis qu’un internaute imagine le sénateur priant devant son téléphone, en attendant un hypothétique appel de l’Elysée.

 

Jean-Vincent Placé avait déjà été la risée du Web, notamment après la publication d’une interview dans Closer ainsi qu’à la sortie de son autobiographie, Pourquoi pas moi !, un flop éditorial.

Pourquoi les politiques se livrent-ils à Closer?

Mais comme le rappellent certains internautes, il n’est probablement pas le seul à rêver plus ou moins discrètement d’accéder à un ministère.