Non les rayures des zèbres ne servent pas à se protéger des prédateurs

ETUDE Une étude prouve les rayures des zèbres ne sont pas efficaces puisque la plupart des prédateurs peuvent les distinguer…

H.S.

— 

Zèbre, illustration.
Zèbre, illustration. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Le débat agite la communauté scientifique et les spécialistes des comportements animaux depuis des décennies. A quoi peuvent servir les rayures des zèbres ? Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Calgary (Canada) et de UC Davis (Etats-Unis), et publiée le 22 janvier dernier dans la revue PLOS ONE, démonte la théorie selon laquelle les zèbres arboreraient des rayures pour tromper leurs prédateurs.

« Nous avons réalisé une série de calculs afin d’estimer les distances auxquelles les lions, hyènes tachetées mais aussi les zèbres eux-mêmes pouvaient distinguer les rayures à la lumière du jour, au crépuscule et dans la nuit », a détaillé Amanda Melin, professeur adjointe d’anthropologie biologique à l’Université de Calgary. Les résultats montrent qu’entre 50 et 30 mètres, les prédateurs distinguent ces rayures.

L’étude démontre également que les rayures n’ont aucun attrait en matière de sociabilité. Les zèbres se reconnaissent parfaitement entre eux et cela n’a aucun lien avec leur pelage rayé. D’autres espèces, très proches du zèbre, sont aussi sociables et capables de reconnaître leurs congénères, malgré l’absence de rayures.