Les trafiquants de marijuana défoncés ont appelé la police.
Les trafiquants de marijuana défoncés ont appelé la police. — Capture d'écran

FUMETTE

VIDEO. Etats-Unis: Défoncés, des trafiquants de marijuana se dénoncent à la police

Sous l'empire de la drogue, deux hommes ont appelé le 911, le numéro de la police, car ils pensaient être poursuivis… par la police...

Quand on trafique de la drogue, mieux vaut éviter de la consommer. La police de l’Idaho a rendu public l’enregistrement d’une conversation téléphonique datant du 23 janvier 2015 entre un agent et un trafiquant de marijuana qui appelait le 911, le numéro de la police aux Etats-Unis, pour se dénoncer. Visiblement sous l’emprise de la drogue, l’homme expliquait à la police de Rexburg qu’il était suivi… par la police. Ce qui n’était pas du tout le cas. L’enregistrement de la conversation téléphonique est surréaliste.

 

« Bonjour, nous sommes deux imbéciles qui se sont fait choper »

« Bonjour, nous sommes deux imbéciles qui se sont fait choper en essayant de faire passer des trucs par votre frontière et les flics nous encerclent et j’aimerais bien que ça s’arrête », a commencé l’un des deux trafiquants. Surpris, l’officier lui a demandé de préciser pourquoi il s’était fait repéré par la soi-disant police. « Hum… en essayant de faire rentrer des trucs par la frontière de l’Idaho », a répondu l’homme en plein délire. « Une bande de vos flics roule autour de nous dans des voitures banalisées et ils ne veulent pas nous arrêter. Je sais pas ce que c’est l’embrouille. Je voulais juste savoir si vous pouviez nous aider et arrêter ça. » Il a ajouté que : « Il fait froid ici. Je veux juste me réchauffer et régler ce truc… »

>> A lire aussi: De la marijuana planquée dans de fausses carottes

Défoncé aussi au tribunal

Interloqué, le policier au téléphone lui a demandé de se situer géographiquement, de préciser s’il était seul ou accompagné et de donner son identité. Leland, le trafiquant défoncé, a répondu avec une grande diligence à toutes ces questions, précisant même que lui et son ami voyageaient avec une chienne « très gentille, pas méchante, un pitbull. Elle a vraiment froid dans la voiture et elle pourrait manger aussi. » Amusé par tant de naïveté, le policier a néanmoins envoyé sur place une unité qui a trouvé les deux hommes debout devant leur voiture, les mains derrière la tête, près à être arrêtés. « On s’est fait arrêter et on se rend », ont-ils déclaré.

Les deux hommes transportaient 9 kg de marijuana dans une cage pour chien. Ils ont été condamnés pour trafic de drogue. Le jour du jugement, le trafiquant qui avait appelé la police a été testé positif à la marijuana et à la cocaïne.