Japon: L'unique utilisatrice d'une gare sur le point de fermer harcelée par les curieux

JAPON Les photographes amateurs affluent depuis que l'histoire de cette lycéenne, unique utilisatrice de la gare, est devenue virale...

M.C.
— 
Matin et soir, un train passe dans cette petite gare perdue pour permettre à l'adolescente d'aller au lycée.
Matin et soir, un train passe dans cette petite gare perdue pour permettre à l'adolescente d'aller au lycée. — CCTV News

L’histoire était belle, la réalité l’est-elle un peu moins ? La photo d’une lycéenne attendant le train sur l’île japonaise d’Hokkaido, seule sur un quai de gare enneigé dont elle est l’unique passagère, a ému le monde entier après sa publication par la chaîne chinoise CCTV News. Les commentaires admiratifs des internautes au sujet de la compagnie ferroviaire, qui, selon le récit de CCTV, attend que la jeune fille ait terminé sa scolarité pour fermer définitivement la gare, n’ont pas tari. Mais la réalité est peut-être moins idéale.

Un reportage de la NHK sur la jeune fille :

Certains doutent en effet du lien entre la fin du lycée pour la jeune fille et l’arrêt de l’exploitation de la gare par la compagnie Japan Railways (JR) Hokkaido, deux événements prévus pour la fin mars. La coïncidence est peut-être simplement fortuite, alors que deux gares supplémentaires de la ligne doivent aussi fermer en même temps.

« Il faudrait la laisser tranquille »

Par ailleurs, le quotidien de l’écolière aurait été quelque peu perturbé par la soudaine exposition médiatique de « sa » gare. Depuis la diffusion des articles et d’une vidéo de la télévision publique japonaise racontant l’histoire, les photographes amateurs et amoureux des trains de tous poils afflueraient pour immortaliser les derniers moments d’attente de la lycéenne, certain lui demandant même de prendre des poses.

« Je suis allé à la gare de Kyu-Shirataki ! »

« Aujourd’hui il n’y avait aucun passager »

Ils lui disent : « "Tiens-toi là", "tourne-toi un peu" », écrit une habitante des environs sur son blog consacré… aux photos de train. « C’est une gêne à la fois pour elle et pour sa famille. Il faudrait la laisser tranquille alors qu’elle doit être en train de préparer les examens » d’entrée à l’université, estime-t-elle, ajoutant : « C’est une lycéenne, pas un mannequin payé pour poser sur les photos ». « Si ça continue, écrit un internaute en réponse à un Tweet de photos de la gare, elle ne va même pas pouvoir prendre le train jusqu’à la fin de l’année scolaire. »