La Chine publie la première liste des «authentiques bouddhas vivants»

CROYANCE Trop de faux bouddhas sévissent dans le pays…

A.Ch.

— 

La statue dorée du Bouddha de la Grande Pagode du bois de Vincennes, le 29 mai 2015
La statue dorée du Bouddha de la Grande Pagode du bois de Vincennes, le 29 mai 2015 — FRANCOIS GUILLOT AFP

Comment reconnaître un vrai bouddha d’un faux bouddha ? Le gouvernement chinois a décidé d’aider ses compatriotes à trier le bon grain de l’ivraie : le pays a publié la première liste des « authentiques bouddhas vivants » pour contrer les usurpateurs. Les noms, photos et adresses de 870 bouddhas « certifiés » est désormais disponible sur le site de l’administration des affaires religieuses.

>> A lire aussi: Le dalaï lama fête ses 80 ans en Californie

Des imposteurs qui cherchent à faire de l’argent sur le dos des fidèles

Dans la religion bouddhiste, tout homme peut devenir un bouddha, c’est-à-dire un sage qui a « atteint le nirvana ». Ils sont considérés comme des réincarnations des maîtres bouddhistes tibétains et peuvent devenir des guides spirituels pour les croyants. Mais aujourd’hui, le nombre de supposés bouddhas semble dépasser la réalité en Chine et des imposteurs cherchent juste à gagner de l’argent sur le dos des fidèles.

C’est en tout cas l’argument qu’a utilisé le gouvernement chinois pour justifier la publication de cette liste. Certains y ont surtout vu une excuse pour prendre en main les affaires tibétaines. « Cette liste des bouddhas vivants et toute la politique concernant la réincarnation est clairement un mouvement pour anticiper et contrôler ce qui se passera après la mort du Dalaï Lama », estime un membre d’Amnesty International. Y aura-t-il un successeur à l’actuel dalaï lama ? Rien n’est moins sûr.

>> A lire aussi: Le dalaï lama estime qu'il n'a pas besoin de successeur

Mots-clés :