Japon: Une école fustigée pour un manuel sexuellement suggestif

POLEMIQUE « Ne stimulez pas le point sensible trop fort », est un des passages critiqués...

T.L.G. avec AFP
— 
Costumes de cosplay, illustration
Costumes de cosplay, illustration — PHILIPPE LOPEZ / AFP

Une méthode censée donner envie d'apprendre. Une école privée de soutien scolaire réputée au Japon a décidé de retirer de la vente un manuel bourré de phrases sexuellement suggestives, une méthode pédagogique peu appréciée par certains.

Selon un porte-parole interrogé jeudi par l’AFP, l’enseigne Sundai, qui dispose d’établissements dans une grande partie du pays, a pris cette décision alors que 7.000 exemplaires sur les 28.000 imprimés avaient déjà été écoulés, suscitant l’effroi dans les familles.

« J’étais estomaqué par la taille de ses seins »

Le livre en question, destiné à aider les étudiants à préparer l’examen d’entrée à l’université, contient 710 phrases type composées d’idéogrammes ou kanji à connaître sur le bout des doigts.

Parmi les passages peu orthodoxes, on trouve par exemple : « J’étais estomaqué par la taille de ses seins », « Elle m’a serré d’une manière rythmée ». Ou encore : « Merci d’insérer lentement et en entier », « Ne stimulez pas le point sensible trop fort ».

Permettre aux « étudiants de mémoriser et de s’exercer facilement »

Pour sa défense, la compagnie, l’une des plus importantes de ce type au Japon, a argué que le manuel avait été rédigé par un professeur de japonais expérimenté avant d’être soumis au contrôle d’une équipe éditoriale.

« Nous avons imaginé des phrases permettant aux étudiants de mémoriser et de s’exercer facilement », a expliqué le porte-parole. Outre les parents atterrés par un tel contenu, des internautes ont livré des commentaires furieux, certains dénonçant un manuel aux relents « sexistes ».

Au Japon, les jeunes filles sont souvent représentées dans les mangas, publicités et autres illustrations de façon très suggestive et les images à caractère sexuel sont omniprésentes.