Le narcotrafiquant El Chapo, icône de la mode douteuse

T'AS VU Une boutique de Los Angeles tente de capitaliser sur son ambassadeur surprise...

P.B. avec AFP

— 

Des photos du narcotrafiquant El Chapo vêtu d'une chemise de BarabasMen.
Des photos du narcotrafiquant El Chapo vêtu d'une chemise de BarabasMen. — BARABASMEN

Vous voulez ressembler à un pimp? Cela vous coûtera environ 100 euros, plus les frais de port. La magnifique chemise portée par le narcotrafiquant El Chapo, arrêté la semaine dernière au Mexique, vient d'une boutique de Los Angeles, qui n'hésite pas à utiliser Guzman comme un ambassadeur sur les réseaux sociaux.

 

«El Chapo Guzman porte les chemises de Barabas!», s'enthousiasme sur sa page Facebook le magasin de vêtements, situé dans le Fashion District de Los Angeles, l'équivalent du Sentier à Paris.

Sur son site internet, BarabasMen, il ajoute: «Donnez-nous un Like sur Facebook et Instagram pour avoir une chance de gagner l'une de nos chemises +El Chapo+».

Il utilise des photos du «courtaud» publiées ce week-end par le magazine Rolling Stone pour illustrer l'interview contestée de Joaquin Guzman, de son vrai nom, par la star hollywoodienne Sean Penn.

128 dollars

Sur une première photo, où Sean Penn et «El Chapo» échangent une poignée de main, l'ex-homme le plus recherché du Mexique, en plan américain, moustachu et bedonnant, porte une chemise à larges rayures verticales bleues et grises sur-imprimée d'arabesques. Juxtaposée, on voit un mannequin svelte porter la même chemise, le modèle «Fantasy», pour lequel il faut débourser la coquette somme de 128 dollars.

Sur une deuxième photo, tirée d'une vidéo de l'interview publiée par Rolling Stone, Guzman apparaît glabre, assis et en plan serré, portant une chemise bleue turquoise à motif cachemire. Juste à côté, de nouveau, un jeune éphèbe portant une chemise similaire «Crazy Paisley» (128 dollars).

Boost pour les ventes

Sandra Mancia, une représentante du magasin de gros, est certaine que le fabricant porte des modèles Barabas: «Ce sont NOS chemises. Ca se voit aux détails sur les photos», a-t-elle dit à l'AFP.

Les ventes ont «beaucoup» augmenté depuis la parution de l'interview du criminel par Sean Penn, qui n'en finit pas de faire polémique, ajoute-t-elle. El Chapo a-t-il envoyé son personal shopper à Los Angeles? Sans doute pas. De nombreux commerçants viennent faire des achats de gros aux Etats-Unis puis revendent ensuite les habits en Amérique centrale.