Un docker du Havre mis en examen dans une affaire de vol de vins du domaine de la Romanée-Conti

FAITS DIVERS Les enquêteurs ont retrouvé la trace du vol à la suite de la diffusion par une tierce personne sur le site internet Leboncoin d’une annonce...

20 Minutes avec AFP

— 

Matignon a vendu une partie de sa cave vendredi aux enchères à Drouot, dont une bouteille de Romanée-Conti 2004 achetée par un Chinois à 10.500 euros.
Matignon a vendu une partie de sa cave vendredi aux enchères à Drouot, dont une bouteille de Romanée-Conti 2004 achetée par un Chinois à 10.500 euros. — Eric Feferberg AFP

Un docker travaillant au port du Havre a été mis en examen dans une affaire de vol de Romanée-Conti, l’un des vins rouges les plus chers du monde, dont 31 caisses ont disparu entre la France et le Canada, a indiqué mercredi le parquet du Havre, confirmant une information du Bien Public.

L’homme, âgé de 34 ans, a été mis en examen mardi et placé en détention provisoire, a indiqué à l’AFP le procureur de la République au Havre, François Gosselin. « Il a été trouvé détenteur de nombreuses bouteilles qu’il va falloir identifier pour voir si elles proviennent d’un ou plusieurs vols », a-t-il ajouté. Le docker « prétend qu’il est collectionneur », a précisé le procureur.

« L’affaire est en cours d’instruction »

Selon Le Bien Public, qui parle de préjudice « colossal », 31 caisses du précieux Bourgogne, expédiées le 12 octobre depuis Vosne-Romanée (Côte d’Or), avaient disparu lors de l’arrivée du reste de la cargaison au Canada le 26 novembre, après chargement dans un bateau au port du Havre (Seine-Maritime).

Les enquêteurs ont retrouvé la trace du vol à la suite de la diffusion par une tierce personne sur le site internet Leboncoin d’une annonce proposant deux magnums de Romanée-Conti pour 48.000 euros.

Selon le quotidien de Dijon, le vendeur a été interpellé à Versailles lors d’une souricière tendue le 15 décembre qui a permis de retrouver les deux magnums volés auprès d’un intermédiaire bordelais, interpellé à son tour en possession de quatre bouteilles disparues. Ce dernier a mis les enquêteurs sur la trace du docker havrais.

Selon M. Gosselin, les bouteilles ont disparu entre Honfleur (Calvados), où elles ont été dédouanées, et le port du Havre, de l’autre côté de l’estuaire de la Seine.

« L’affaire est en cours d’instruction, on communique au minimum pour ne pas gêner les investigations », a déclaré le procureur, sans pouvoir se prononcer sur le montant total du préjudice subi par l’importateur.