Lot-et-Garonne: Il emmène ses chèvres, son lama et sa vache au centre des impôts

ANIMAUX Mickaël Artamonoff, un jeune agriculteur, a décidé de protester contre la pression fiscale qu'il subit accompagné de Lili, Tao, Caramel, Réglisse et Nougat...

B.D.

— 

Capture d'écran d'une vidéo de «Sud Ouest» montrant la visite d'un jeune agriculteur au centre des impôts avec vache, lama et chèvres.
Capture d'écran d'une vidéo de «Sud Ouest» montrant la visite d'un jeune agriculteur au centre des impôts avec vache, lama et chèvres. — Sud Ouest

Des chèvres, un lama et une vache ont visité jeudi le centre des impôts de Marmande (Lot-et-Garonne), raconte Sud Ouest ce vendredi.

Mickaël Artamonoff, un jeune agriculteur, avait en effet décidé de protester accompagné de Lili, Tao, Caramel, Réglisse et Nougat. Raison de cette protestation ? La pression fiscale, qui va l’obliger à abandonner son projet, l’Arche de Noé à Gaujac, qui regroupe et propose à la vente des races anciennes d’animaux pour participer à la conservation de ces espèces.

Contraint de vendre ses animaux pour payer les impôts

« On me demande de régler des impôts sur une année entière alors que je n’ai commencé mon activité que le 3 septembre 2013. J’ai investi toutes mes économies pour créer mon exploitation, soit plus de 200 000 euros, rien que pour l’achat de la maison, et aujourd’hui, je suis contraint de vendre mes reproducteurs pour pouvoir payer ce que me demandent les impôts », a-t-il expliqué à Sud Ouest.

Manque de chance, le directeur du centre des impôts de Marmande n’a pas apprécié que Mickaël Artamonoff vienne payer avec ses animaux, et a fait appel aux forces de l’ordre pour lui faire évacuer les lieux.