VIDEO. Qui veut acheter les effets personnels de Margaret Thatcher?

ENCHERES Parmi les quelque 350 articles mis en vente: des vêtements, des bijoux ou encore des sacs à main ayant appartenu à la «Dame de fer» britannique...

B.D.

— 

Photo d'archives du 27 mai 1986 de la Première ministre britannique, Margaret Thatcher, lors de sa visite à Jérusalem, en Israël.
Photo d'archives du 27 mai 1986 de la Première ministre britannique, Margaret Thatcher, lors de sa visite à Jérusalem, en Israël. — AFP

Dommage qu’il n’y ait pas de gants de velours proposés à la vente. Les effets personnels de Margaret Thatcher, la « Dame de fer » britannique, vont être mis aux enchères à compter de mardi chez Christie’s. Parmi les quelque 350 articles mis en vente : des vêtements, des bijoux ou encore des sacs à main.

 

La décision a été prise par ses héritiers – ses enfants Mark et Carol – de procéder à cette vente après que le Victoria & Albert Museum a refusé de conserver la garde-robe de l’ancienne Premier ministre, expliquait le Telegraph début novembre. Le musée avait alors souligné qu’il conservait seulement des articles d’une « qualité esthétique ou technique exceptionnelle », et pas ceux qui avaient « une valeur sociohistorique intrinsèque ».

Un porte-parole de chez Christie’s a indiqué que les bénéfices de la vente reviendraient aux héritiers de Margaret Thatcher, selon les dispositions prises après son décès en 2013. « Cette vente aux enchères présente une opportunité unique, à différents prix, pour les collectionneurs de par le monde d’acquérir des possessions du Premier ministre du Royaume-Uni qui a été le plus longtemps en fonction au XXe siècle, et la seule femme à avoir exercé cette fonction jusqu’à aujourd’hui. »

 

 

Les 350 articles vont être vendus lors d’enchères traditionnelles chez Christie’s le 15 décembre, et une vente en ligne, qui a débuté le 3 décembre, et se terminera le 16. Parmi les plus connus, le fameux ensemble bleu de Lady Thatcher, le manteau beige qu’elle portait en conduisant un tank des forces britanniques sur un terrain d’entraînement de l’OTAN en Allemagne en 1986, ou encore le porte-documents rouge qu’elle utilisait, et qui pourrait atteindre les 5 000 livres (plus de 6 900 euros).