Japon: L’odeur des chats enfin mise en bouteille

PARFUM Les consommateurs japonais peuvent se procurer le précieux élixir pour l'équivalent de 9 euros...

Mathias Cena

— 

Les internautes rivalisent de qualificatifs pour décrire l'odeur de la tête des chats.
Les internautes rivalisent de qualificatifs pour décrire l'odeur de la tête des chats. — REX Shutterstock/SIPA

Une fragrance de fauve en bouteille, il ne manquait plus que chat. Les amoureux des félins sont nombreux à signaler une certaine attirance pour l’odeur particulière du « front » des animaux, mais peu trouvent les mots adéquats pour la décrire. Qu’à cela ne tienne, une boutique en ligne japonaise a posé cette question sensuelle aux internautes, qui ont proposé des réponses très imagées.

« Le mien a une odeur entre celle d’un rayon de soleil et de la barbe à papa », répond un internaute. « Il sent comme le pain de mie », juge un autre. Pour d’autres encore, l’odeur de la tête de leur chat évoque celle « du foin » ou d’« un futon (matelas) qui sèche au soleil ».

Yoshikuni Yamamoto effectue un prélèvement sur un sujet. - Capture d’écran du site Naver Matome

« Pain qui sort du four »

Pour aller au fond des choses, Yoshikuni Yamamoto, directeur des parfumeries Yamamoto, a mené une enquête de terrain, écumant les cafés à chats pendant quatre mois, selon le site Naver Matome, pour plonger son nez entre les oreilles de toutes sortes de boules de poils. Le résultat de ces investigations tient dans une bouteille de 100 ml commercialisée sous le nom de « mohu mohu odeko » (« front soyeux »). Vendue 1.200 yens (9 euros), la fragrance est finalement celle « du pain qui sort du four », selon la boutique Felissimo, qui recommande de la pulvériser sur les matelas et coussins.

Ce n’est pas la première fois que les matous sont mis à contribution : au début de l’année, la même boutique a mis en vente une crème pour les mains (humaines) parfumée… aux coussinets. Les internautes avaient estimé pour le coup que le dessous des pattes de leur animal de compagnie évoquait « le pop-corn » ou « la pâte à crêpes ».