Un petit génie de l’informatique avait automatisé les tâches du quotidien

TECHNOLOGIES Il avait créé des programmes informatiques capables d’exécuter toutes les tâches demandant plus de 90 secondes. Lancer le café du matin comme rédiger les mails d’excuses…

Fabrice Pouliquen

— 

Dix-sept secondes après son arrivée au travail, un programme informatique prenait le contrôle de la machine à café de l’entreprise et lançait la commande d’un café Latte.
Dix-sept secondes après son arrivée au travail, un programme informatique prenait le contrôle de la machine à café de l’entreprise et lançait la commande d’un café Latte. — A. Gelebart / 20 Minutes

Etre un as de l’informatique peut vous faciliter grandement la vie. Sur Github, un site web où les informaticiens aiment à partager leurs prouesses, le projet fou d’un programmeur informatique a fait beaucoup sourire ses confrères, rapporte le site Internet Business Insider, repris par Slate.

« Je reste plus tard au boulot »

C’est Nihad Abbasov, alias « Narkoz », qui raconte l’histoire. C’est un de ses collègues de travail qui est l’auteur du projet. L’idée ? Créer tout un ensemble de scripts – des langages de programmation- permettant de réaliser toutes les taches qui demandent plus de 90 secondes.

Un exemple ? Un SMS « Je reste plus tard au boulot » était envoyé à sa femme à chaque fois que son programme détectait de l’activité sur son ordinateur de bureau après 21 heures, rapporte Slate.

Même le petit café du matin

Un autre script avait pour tâche de faire partir un mail à son entreprise pour l’excuser de son absence s’il ne se connectait pas à son serveur qu’après 8h45. « Je ne me sens pas bien, je télétravaille », disait alors le SMS. Le script, lui, avait pour titre : « Gueule de bois ».

Même le premier café du matin était automatisé. Dix-sept secondes après son arrivée au travail, un programme informatique prenait le contrôle de la machine à café de l’entreprise et lançait la commande d’un café Latte, raconte Slate. Ving-quatre secondes plus tard, soit le temps exact qu’avait besoin ce programmateur pour passer de son bureau à la machine à café, le café latte était servi, bien chaud.