Calais: Un an après, Manuel croule sous 60.000 cartes postales

BELLE HISTOIRE Le père de ce trisomique de 30 ans avait appelé ses amis à envoyer des cartes postales à son fils pour célébrer son anniversaire. Un an plus tard, Manuel continue d’en recevoir par paquets…

F.P.

— 

Une femme glisse une enveloppe dans une boite aux lettres, le 10 septembre 2013 à Lille (Photo illustration)
Une femme glisse une enveloppe dans une boite aux lettres, le 10 septembre 2013 à Lille (Photo illustration) — Philippe Huguen AFP

Tout est parti il y a un an d’un simple message Facebook posté par le Calaisien Lucien Parisseaux. Il invitait tous ses amis à envoyer des cartes postales à son fils, trisomique, à l’occasion de son anniversaire.

« On en a tous les jours au moins une ou deux »

Autant dire que le message a été entendu. Un an plus tard, le courrier continue même d’affluer au domicile de cette famille calaisienne. Vendredi, Nord Littoral faisait ainsi état de 22 cartes postales reçues au courrier du matin. « C’est énorme, s’étonne Jacqueline, la mère de Manuel, dans les colonnes du quotidien. On en a tous les jours au moins une ou deux, et environ une quinzaine par semaine. »

Plus de 60.000 cartes en deux jours

Déjà en novembre 2014, peu après avoir posté le message, Manuel avait reçu 30.000 cartes postales et 30.000 autres encore la semaine suivante. En tout, Manuel a reçu un peu plus de 60.000 cartes postales en 15 jours.

La famille a mis plus de huit mois à les lire toutes. « On en lisait une centaine par jour et un peu plus le week-end quand ma sœur venait à la maison », raconte Jacqueline, toujours dans Nord Littoral. Il ne reste qu’un seul regret à Manuel Parisseaux : ne pas avoir réussi à répondre à tous les expéditeurs.