Elle s'étouffe avec une mini-saucisse et survit, ses parents écrivent au Vatican

FAITS DIVERS En parallèle, ils ont attaqué en justice l’entreprise qui commercialise la mini-saucisse…

L.C.
— 
Illustration de saucisse.
Illustration de saucisse. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

En 2012, l’apéro organisé par un couple lyonnais a viré au drame. Leur petite fille de trois ans s’est étouffée avec une mini-saucisse knacki-ball. Après un coma de plusieurs mois, Mayline est aujourd’hui sauvée. C’est un « miracle », pour ses parents, qui ont écrit au Vatican, rapportait lundi Nice-Matin.

Plusieurs mois de coma

Le père, Emmanuel, a raconté au quotidien l’accident survenu fin mai 2012. « Elle trépignait, elle n’arrivait plus à parler. J’ai immédiatement compris que quelque chose n’allait pas », se souvient-il. Après un arrêt cardio-respiratoire, la fillette tombe dans le coma. Elle n’en sort qu’en juillet 2012, handicapée à 80 %.

Mais peu à peu, Mayline a recouvert ses capacités. Soignée à Nice, où la famille réside désormais, elle a réappris à marcher et a repris progressivement « conscience de son environnement ». La fillette est rentrée cette année en CP, précise Nice-Matin.

Une lettre au Vatican

Ses parents en sont persuadés, ce rétablissement est un miracle. « Dieu a été présent avec nous. Nous avons énormément prié et il a été là pour Mayline à chaque étape de cette épreuve », déclare le père à Nice-Matin. Il a écrit au référent français du Vatican. Le pape François jugera-t-il que cette guérison est un miracle ?

En parallèle, les parents ont attaqué en justice Herta, qui commercialise les knacki ball. Le procès s’est ouvert lundi au tribunal de grande instance de Paris.