Grèce: Un étrange animal marin photographié par un touriste

NON IDENTIFIE Entre hippopotame, dauphin, baleine et espèce encore inconnue, la communauté scientifique hésite...

20 Minutes avec agence

— 

Cet étrange animal, inconnus des scentifiques, a été photographié par un touriste écossais au large des côtes grecques.
Cet étrange animal, inconnus des scentifiques, a été photographié par un touriste écossais au large des côtes grecques. — Hemedia/Twitter

Qu’est donc ce mystérieux animal apparaissant sur le cliché d’un touriste écossais, saisi au large des côtes grecques ? A l’heure actuelle, on ne sait rien d’autre sur cette étrange créature que ce que la photo veut bien dévoiler : à savoir sa couleur grise, son long museau et son petit œil rond et noir.

D’autant qu’Harvey Robertson, le vacancier en question, n’a pas cherché à immortaliser davantage l’animal, celui-ci ne s’étant même pas rendu compte de sa présence dans son objectif.

« J’ai envoyé les photos à plusieurs biologistes marins, et personne ne sait »

L’homme, qui voulait simplement témoigner de la couleur fluorescente de l’eau, dans une grotte marine de l’île de Corfou, n’a découvert cette étrange bête que bien plus tard, en visionnant ses clichés. « J’ai envoyé les photos à plusieurs biologistes marins du monde entier, et personne ne sait », témoigne aujourd’hui le photographe amateur, cité par FoxNews.

Les biologistes, eux, peinent à percer cette énigme. Certains suivent la piste de l’hippopotame, d’autres celle du dauphin, ou encore de la baleine de Cuvier. Une dernière hypothèse est également avancée : ce cas pourrait relever du domaine de la cryptozoologie, ce courant, non reconnu par la communauté scientifique, qui étudie les animaux dont l’existence n’a jamais été prouvée.

Classée dans le dossier des « inconnus connus »

L’un de ces cryptozoologues, Loren Coleman, directeur du Musée International de Cryptozoologie de Portland (Etats-Unis), estime ainsi que cette photographie « pourrait être la preuve de l’existence d’une nouvelle espèce ». « La merveille grecque doit, pour l’instant, être classée dans le dossier des "inconnus connus" », termine Loren Coleman, qui se réjouit d’une pareille découverte.