Royaume-Uni: Elle se paie une plus grosse paire de seins grâce à son prêt étudiant

ORIENTATION Une aspirante mannequin s’est inscrite à l’université dans le seul but d’obtenir un prêt étudiant à la banque…

L.C.

— 

Catherine Byrne s'est payé une nouvelle paire de seins avec son prêt étudiant.
Catherine Byrne s'est payé une nouvelle paire de seins avec son prêt étudiant. — Catherine Byrne via Twitter

Vie étudiante rime souvent avec galère financière. Mais Catherine Byrne y a vu une opportunité économique à très court terme. Cette Anglaise s’est inscrite à la fac pour obtenir un prêt étudiant… et se payer une nouvelle paire de seins et des injections de collagène dans les lèvres.

20.000 euros en deux ans

Dans le but probable de doper sa « carrière », l’aspirante mannequin de 29 ans a confié au tabloïd The Sun qu’elle s’était inscrite à l’université dans le seul et unique but d’obtenir un prêt étudiant. A 22 ans, elle a été acceptée dans la section psychologie de l’université de l’Est de Londres. Sans aucune intention d’obtenir un diplôme, elle n’a dû suivre que les deux premières semaines de cours pour obtenir le statut d’étudiante.

 

Un mois plus tard, elle a obtenu un prêt de 7.000 livres sterling (près de 10.000 euros au taux de change actuel) auprès d’une banque. Une somme rondelette qu’elle a utilisée pour se payer une opération d’augmentation mammaire qui lui a permis de passer d’un bonnet B à un D, des injections de Botox et de collagène.

Lors de la rentrée universitaire suivante, elle s’est à nouveau inscrite en psychologie, n’ayant - sans surprise - pas validé sa première année. Rebelote : elle a obtenu un deuxième prêt de 7.000 livres sterling, utilisé cette fois-ci pour acheter une voiture et des vêtements.

>> A lire aussi : Elle oblige ses enfants à sauter des repas pour se payer une paire de seins

Elle pourrait ne jamais avoir à rembourser cette somme

« Mon opération des seins a fait plus pour ma carrière que n’importe quel diplôme », se justifie éhontément la jeune femme dans les colonnes du Sun. Elle risque toutefois d’avoir du mal à obtenir de nouveaux prêts bancaires à l’avenir…

Avec les intérêts, Catherine Byrne doit 17.572 livres sterling (près de 25.000 euros) à la banque. Mais elle ne devra rembourser le prêt que lorsqu’elle gagnera au moins 17.000 livres par an. Sinon, son ardoise pourrait être effacée dans 25 ans.