Votre chat serait un «lion», «impulsif» et «névrotique», capable de «vous tuer»

ETUDE Il semblerait que les chats partagent des traits de personnalité avec les plus grands prédateurs...

20 Minutes avec agence

— 

Grumpy Cat tire la tête à New York, le 15 octobre 2013.
Grumpy Cat tire la tête à New York, le 15 octobre 2013. — REX/Dan Callister/REX/SIPA

Les chats domestiques auraient la même structure de personnalité que les lions d’Afrique. Les deux espèces seraient notamment « impulsives » et « névrotiques », précise une étude menée par les chercheurs de l’Université d’Edimbourg (Ecosse) et l’équipe du zoo du Bronx (Etats-Unis).

Souhaitant comprendre à quel point les chats ont conscience d’eux-mêmes, s’ils sont extravertis ou agréables, ces experts ont étudié la structure de la personnalité de chats domestiques, de chats sauvages écossais, de léopards tachetés, de léopards des neiges et de lions d’Afrique afin de déceler d’éventuelles similitudes.

« De petits prédateurs que nous invitons dans notre maison »

Bilan : ces chercheurs écossais assurent aujourd’hui que les chats de compagnie sont « impulsifs, névrotiques et en recherche de domination, tout comme les lions ». Les chats sauvages se sont, eux, révélés, « plein de self-control et d’amabilité », même s’ils aiment, eux aussi, « dominer ».

« Les chats sont mignons et câlins, mais ils sont aussi de petits prédateurs que nous invitons dans notre maison (…) Des fois ils attaquent et ils ont un instinct de tueur, et d’autres fois ils ne l’ont pas. Si vous êtes debout près d’un groupe de lions, des fois tout ira bien et des fois ils vont bondir et attaquer sans raison. C’est la même chose pour les chats domestiques. Ils sont adorables et affectueux, mais ils peuvent changer à n’importe quel moment, alors soyez prudents », rappelle le Dr Max Watchel, psychologue psychothérapeute américain, interrogé sur cette étude par 9News.

Mieux comprendre les éventuelles sautes d’humeur de votre animal de compagnie

« Les chats ne veulent pas nous éliminer, mais les gens ne savent souvent pas comment les traiter et sont ensuite surpris par leur comportement », tempère la chercheuse Marieke Gartner, qui a, elle, participé, à cette étude repérée par Slate. « Les chats ont des personnalités différentes, et ils ont fini par vivre avec nous parce que c’était une situation mutuellement bénéfique. Certains chats sont plus indépendants, certains plus affectueux », précise l’experte sur le site Cnet.com.

A noter que pour classer les chats dans la même catégorie que les lions, les chercheurs ont utilisé un test populaire évaluant les cinq traits principaux de la personnalité (ouverture à l’expérience, caractère consciencieux, extraversion, agréabilité, névrosisme). Et si cette étude ne fait pas de votre chat un serial-killer en puissance, elle permet au moins de mieux comprendre les éventuelles sautes d’humeur de votre animal de compagnie.