VIDEO. Etats-Unis: Une policière règle un conflit sur la piste de danse, Obama retweete la vidéo

ETATS-UNIS La policière blanche s'est mesurée à une adolescente noire au «Nae Nae»...

M.C.

— 

Une policière de Washington désamorce les tensions en dansant.
Une policière de Washington désamorce les tensions en dansant. — Youtube

Un bon exemple de «police de quartier» salué par Barack Obama. Lundi, une policière de Washington, intervenue pour arrêter une bagarre, a réglé la situation «à la danse», rapporte le Washington Post. Alors que la police demandait aux jeunes sur place de se disperser, l'une des adolescentes s'est approchée d'une policière en jouant la chanson Watch me (Whip/Nae Nae)» sur son téléphone portable, en entamant la chorégraphie caractéristique de ce hit.

Sans se démonter, la policière, engoncée dans son gilet pare-balles, ses lourdes chaussures aux pieds et sa pesante ceinture avec pistolet et autres équipements, a commencé à se déhancher, face à la lycéenne de 17 ans. «Au lieu que cela tourne à l'affrontement, elle a renversé la situation pour en faire quelque chose d'amusant, s'est étonnée Aaliyah Taylor, la lycéenne de 17 ans, auprès du Washington Post. «Je ne pensais pas que les policiers étaient aussi cool». A la fin de ce «duel» d'environ une minute, dont la vidéo est devenue virale, la tension était retombée.

«Le travail efficace de la police est rarement montré aux journaux du soir»

«Qui aurait pu penser que la police de quartier pouvait se faire avec Nae Nae? Super exemple que la police peut s'amuser en nous protégeant», a tweeté Barack Obama, postant le lien d'une vidéo sur son compte personnel @POTUS.

S'exprimant devant les chefs de la police, le président américain avait estimé mardi que les bons exemples de maintien de l'ordre devaient être montrés sur internet, et pas simplement les vidéos de bavures. «Avec la technologie d'aujourd'hui, si l'un de vos policiers fait quelque chose d'irresponsable, le monde entier est au courant quelques instants plus tard», avait-il dit. «Et les très nombreux exemples du travail efficace de la police sont rarement montrés aux journaux du soir», avait-il regretté.

Le hasard a voulu que le même jour où se produisait le «dance-off», un policier blanc de Caroline du Sud (sud-est) s'emparait de manière brutale d'une lycéenne noire dans une salle de classe. La vidéo de cette scène a suscité une vague d'indignation et le policier a été renvoyé mercredi.

Barack Obama avait souligné mardi auprès des chefs de la police: «vous savez aussi bien que moi que les tensions dans certains quartiers, le sentiment que la loi n'est pas toujours appliquée avec équité, que ces sentiments ne viennent pas simplement de nulle part. Il y a une longue histoire en la matière dans ce pays». Plusieurs bavures impliquant des hommes noirs tués par des policiers blancs ont généré depuis l'été 2014 des dizaines de manifestations fustigeant la brutalité policière et ravivé les tensions raciales.