Bretagne: Au volant d’une Ferrari volée, il ne payait pas ses pleins d’essence

FAITS DIVERS Il vaut pourtant mieux se faire discret au volant d’une voiture volée…

F.P.

— 

L'homme avait pris l'habitude de partir en volant de sa Ferrari sans payer les pleins d'essence.
L'homme avait pris l'habitude de partir en volant de sa Ferrari sans payer les pleins d'essence. — Philippe Huguen AFP

Il aurait mieux fait de ne pas attirer l’attention sur lui et de payer comme tout le monde ses pleins d’essence en station. Au lieu de ça, un homme de 52 ans a rendu chèvre les pompistes de la région de Ploërmel (Ille-et-Vilaine) en partant sans payer à plusieurs reprises après avoir ravitaillé sa voiture en carburant.

Les pompistes lésés n’ont eu aucun mal à décrire la voiture aux policiers, raconte Ouest-France. Il s’agit d’une Ferrari noire, pas d'un véhicule anodin. Mercredi, les gendarmes de communauté de brigades de Ploërmel ont intercepté un véhicule correspondant au signalement alors qu’une nouvelle filouterie au carburant venait d’être signalée non loin de là.

Un préjudice total de 120.000 euros

Les gendarmes ont constaté que la Ferrari est signalée volée en Suisse. Placé en garde à vue, le conducteur a déclaré qu’il venait voir sa famille dans la région et que le véhicule ne lui appartenait pas. Il devra s’en expliquer devant le tribunal en février prochain. Il comparaîtra pour des faits de vol de véhicule, d’abus de confiance, de filouterie de carburant et d’usage de fausses plaques, pour un préjudice total de 120.000 euros.