Japon: Une campagne de recrutement de l’armée sur du papier toilette froisse l’Archipel

JAPON Les rouleaux ont été distribués dans plusieurs établissements scolaires...

M.C.

— 

Capture d'écran d'un compte Twitter partageant la photo d'une campagne de recrutement de l'armée japonaise imprimée sur du papier toilette.
Capture d'écran d'un compte Twitter partageant la photo d'une campagne de recrutement de l'armée japonaise imprimée sur du papier toilette. — Twitter

« Les Forces d’autodéfense recrutent ! » Une affichette publicitaire de l’armée japonaise, distribuée dans la région de Shiga, près de Kyoto, froisse les sensibilités dans l’Archipel nippon, rapporte le Japan Times. Moins par son contenu, un classique appel accompagné des coordonnées du bureau de recrutement local et illustré de tanukis (sortes de blaireaux japonais) au garde à vous, que par le support sur lequel il est imprimé : du papier toilette.

Ces rouleaux, distribués fin septembre dans des établissements scolaires de la région, ont dévidé une vague de protestation sur les réseaux sociaux après la publication sur Facebook d’une photo prise par un parent d’élève, dont la fille avait ramené un échantillon du prospectus du collège. « C’est une insulte aux membres des Forces d’autodéfense qui risquent leur vie, a écrit ce parent. Je trouve très choquant qu’une chose pareille puisse se produire à l’école. »

« Nous voulions juste faire quelque chose que les gens trouveraient utiles »

Filant la métaphore, un autre internaute a renchéri : « Les Forces d’autodéfense ne sont pas là pour essuyer le derrière des Etats-Unis dans les conflits internationaux ! Ce n’est pas une chose sur laquelle nous pouvons tirer la chasse ». Le Parlement japonais a adopté le mois dernier des lois qui permettront à l’armée japonaise d’intervenir à l’étranger pour défendre ses alliés, ce qui lui interdisait jusque-là la Constitution nipponne.

Le bureau de l’armée japonaise dans la région de Shiga, à l’origine de cette campagne, explique au Japan Times avoir distribué les rouleaux dans six établissements scolaires de la région lors de visites à des professeurs chargés de conseiller les élèves sur leur orientation. « Nous voulions juste faire quelque chose que les gens trouveraient utiles », explique un porte-parole pour justifier le choix du support. Il précise que devant la polémique provoquée par ces objets peut-être « trop » utiles, tous les rouleaux ont été récupérés.