Etude: Les psychopathes préfèrent les boissons amères

SANTE Si vous adorez le café ou le jus de citron, une part d’ombre sommeille peut-être en vous…

R.S.

— 

Café, illustration.
Café, illustration. — SAJJAD HUSSAIN / AFP

Amateurs d’aliments et boissons amères, une petite introspection s’impose. Selon une étude autrichienne, un goût particulier pour le café (entre autres) pourrait être associé à une tendance psychopathique. Pour les médecins à l’origine de ce constat, les patients concernés seraient plus enclins à présenter des signes de machiavélisme, de sadisme et de narcissisme.

Ils seraient également plus enclins à être « hypocrites, égoïstes, de sang-froid, à manquer d’empathie, être vaniteux, égoïstes, et plus susceptibles de tirer du plaisir de la douleur des autres », indiquent les chercheurs de l’université d’Innsbruck, cités par le Daily Mail.

Questionnaire de personnalité

Parmi les aliments amers cités, on retrouve le cacao non sucré, le café noir, des radis et la quinine. L’expérience a été menée sur 500 hommes et femmes ayant consommé un nombre égal d’aliments sucrés, salés, acides et amers. Ils ont tous été invités à évaluer ces aliments sur une échelle de six points allant de l’aversion à l’adoration. Ils ont ensuite rempli un questionnaire de personnalité. En croisant les résultats des deux indicateurs, les chercheurs ont obtenu les résultats cités un peu plus haut.

« On note une préférence pour les goûts amers chez les personnes présentant des signes de machiavélisme, psychopathie, narcissisme et de sadisme au quotidien », indiquent les médecins. La raison de ce rapprochement n’est en revanche pas clairement identifiée. Dans la nature, les plantes amères ont tendance à signaler qu’elles peuvent être toxiques, ce qui explique pourquoi beaucoup d’entre nous présentent une aversion pour les goûts amers.

Les gens aiment les choses qui induisent la peur

Mais pour les personnes sadiques, manger des aliments amers peut-être « comparé à une expérience de montagnes russes, où les gens aiment les choses qui induisent la peur », image Christina Sagioglou, l’une des auteures de l’étude. « Les personnes peuvent éprouver du plaisir en mangeant quelque chose d’amer car le corps signale le rejet, mais la personne sait qu’il n’y a aucune menace réelle ».