#HumpOff: Quand les scientifiques se moquent de la sexualité des animaux

FAUNE Ce hashtag réunit sur Twitter les bizarreries sexuelles des animaux pendant l’acte…

Romain Scotto

— 

Les tortues des Galapagos en plein acte de reproduction, en janvier 2015 sur une île équatorienne.
Les tortues des Galapagos en plein acte de reproduction, en janvier 2015 sur une île équatorienne. — Stefan Boness/Ipon/SIPA

On s’amuse comme on peut quand on s’ennuie dans les labos. Les scientifiques américains réunis sous le compte @realscientists ont donc lancé sur Twitter une sorte de concours sous le hashtag #HumpOff (qu’on peut traduire par #baise). L’idée est de proposer des photos ou récits des comportements sexuels les plus décalés des animaux. Lion, chauve-souris, mulots, criquets, tout le monde y passe.

Parmi les anecdotes évoquées, on apprend donc que la partie de pattes en l’air du lion et de la lionne ne dure que 7 secondes. Celle des pétrels géants (de grosses mouettes), 2 minutes 30. Que le bernard-l’hermite peut poursuivre sa femelle plusieurs semaines avant de la faire craquer. Que certains criquets se font manger les ailes par leur femelle pendant l’acte. Qu’une femelle serpent peut pondre des œufs même si elle n’a pas copulé depuis 8 ans. Bref, que des histoires passionnantes.

En voici un petit florilège: