Etats-Unis: Il parvient à racheter google.com pour 12 dollars

WEB Le nom de domaine était à vendre dans la nuit de lundi à mardi...

20 Minutes avec agence
— 
Google a dévoilé une nouvelle version de son logo le 1er septembre 2015
Google a dévoilé une nouvelle version de son logo le 1er septembre 2015 — GOOGLE

Google, qui a récemment été battu sur son propre référencement par un commerçant égyptien, vient de faire les frais d’une nouvelle erreur. Dans la nuit de lundi à mardi, le nom de domaine du moteur de recherche a été racheté par un particulier. Son nom : Sanmay Ved. 

Ce dernier, qui surfait sur l’interface des noms de domaine de Google a constaté, à sa grande surprise, que « google.com » était à vendre pour la modique somme de 12 dollars (un peu moins de 11 euros). Profitant de l’occasion, il en est ainsi devenu l’heureux propriétaire, rapporte Slate.

Une acquisition de courte durée

Un précieux nom de domaine dont il n’a pu profiter longtemps (une minute en tout) puisque Google, qui s’est rendu compte du bug, a immédiatement annulé la transaction en remboursant le jeune homme (ex-employé du géant américain) qui revient, dans un message posté sur Linkedin, sur les détails de son exploit.

Cité par Slate, il explique de quelle manière le problème a été rapidement résolu : « Google pouvait faire cela parce que le service d’enregistrement que j’utilisais (alias Google Domains) appartenait à Google, contrairement à ce qui s’est passé en 2003, lorsque Microsoft avait oublié de renouveler leur domaine pour Hotmail UK, qui avait alors été enregistré par Nominet UK. Résultat, le nom de domaine avait été réintroduit sur le marché et pouvait être enregistré par n’importe qui. »

Les causes du dysfonctionnement n’ont pas été identifiées

Bon samaritain, Sanmay Ved a signalisé l’incident aux équipes en charge de la sécurité qui ont admis leur erreur. Un porte-parole du groupe a déclaré que les techniciens qui travaillaient actuellement sur le problème, n’ont rien remarqué d’anormal, précise Business Insider. Bug informatique ou simple oubli de renouvellement du nom de domaine ? Le mystère reste entier.