Londres: Des anti-bobos s'attaquent à un bar à céréales

CHOCOPOPS Des habitants du quartier populaire de Shoreditch considèrent le lieu comme un symbole de la gentrification…

A.Ch.

— 

Les deux créateurs du bar Cereal Killer, à Londres.
Les deux créateurs du bar Cereal Killer, à Londres. — Ray Tang/REX Shuttersto/SIPA

Du rififi dans les Miel pops. Ce samedi soir, un bar à céréales du quartier de Shoreditch, à Londres, a été victime d’une attaque des habitants armés de fumigènes, de bombes de peinture et de corn flakes. Il ne s’agissait pas de farouches opposants au muesli bio mais d’habitants « historiques » de ce quartier populaire de la capitale britannique qui refusent la « boboisation ». Pour eux, ce « bar à céréales » ouvert en mai dernier, où les hipsters peuvent venir manger des céréales du monde entier, est un symbole de la gentrification des lieux.

Les céréales font de la résistance

Les propriétaires du bar « Cereal Killer », barbus évidemment, ont rouvert leur café dimanche matin après une nuit d’affrontements. S’ils reconnaissent que la boboisation est un problème à Londres, entraînant les classes populaires de plus en plus en périphérie de la ville, ils estiment que leur innocent bar à Frosties n’est pas coupable. « Nous ne sommes pas le problème. En quoi est-ce que 200 personnes balançant des fumigènes et des bombes de peinture sur un café aident à régler quoi que ce soit ? » a déclaré Gary Keery au site BuzzFeed News.

 

Le bar à céréales ne compte pas fermer boutique : « Les gens aiment l’idée du café et ce qu’on fait. Ça ne les dérange pas de payer 3,50 pounds (4,75 euros) pour des céréales qu’on importe de partout dans le monde », a ajouté Gary Keery. « Les commerces du coin travaillent tous ensemble. D’autres commerçants nous ont dit que notre ouverture avait été bonne pour leur business. »

>> A lire aussi : Paris : La gentrification des quartiers populaires, ça change quoi ?