Québec : Les termes «nègre» et «nigger» vont être bannis

TOPONYMIE Ces mots pouvant porter atteinte à la dignité des membres de la communauté noire seront retirés de onze lieux...

J. H.

— 

Le Québec est la seule province du Canada possédant des noms de lieux publics comprenant le mot nègre (photo d'illustration).
Le Québec est la seule province du Canada possédant des noms de lieux publics comprenant le mot nègre (photo d'illustration). — Justin Tang/AP/SIPA

Ils ne pourront plus aller se baigner dans le Lac du Nègre en Outaouais, ni dans la rivière du même nom près de Drummondville. Ils ne pourront d’ailleurs plus grimper la colline Rocher Nigger, à Saint-Armand en Montérégie. Vendredi, la Commission de la toponymie du Québec a annoncé la « désofficialisation » des onze noms de lieux contenant les mots « nègre » en français ou « nigger » en anglais.

Connotation injurieuse

« Certains de ces noms de lieux, consacrés par l’usage, témoignent d’événements historiques, écrit la commission dans un communiqué. Cependant, même si les mots « nigger » et « nègre » sont d’usage ancien, ils peuvent porter atteinte à la dignité des membres de la communauté noire. En effet, le premier a une connotation fortement injurieuse. Quant au second, il a acquis, au fil du temps, une charge péjorative. »

Terme péjoratif

« Les noms de remplacement qui seront proposés et officialisés devront respecter le plus possible le patrimoine historique des lieux et rappeler la présence de la communauté noire du Québec, qui a contribué à l’enrichir », rapporte le même communiqué, notamment relayé par Ici Radio Canada et le journal La Presse. « Le Québec est la seule province au pays qui possède des noms de lieux publics comprenant le mot nègre. »

L’utilisation du terme péjoratif visait parfois à commémorer un événement historique important. Par exemple, de nombreux esclaves noirs auraient été enterrés au pied de la colline Rocher Nigger. Quant à l’origine du nom de la Rivière du Nègre… « On peut croire que c’est la couleur foncée de l’eau qui explique le nom de la rivière », peut-on lire sur le site de la commission.