Le «baiser des réfugiés syriens», nouvelle photographie symbolisant la crise des migrants

IMAGE Le cliché, montrant le baiser de deux amoureux comme seuls au monde, a été pris par István Zsíros, un photographe hongrois, le 30 août dernier dans la gare de Keleti, à Budapest...

B.D.
— 
Le «baiser des réfugiés syriens», photographié par  István Zsíros, à Budapest, le 30 août 2015.
Le «baiser des réfugiés syriens», photographié par István Zsíros, à Budapest, le 30 août 2015. — István Zsíros / Twitter

Comme celle du père de famille syrien en larmes à Kos ou celle du petit Aylan Kurdi sur une plage turque avant elle, le « baiser des réfugiés syriens » est en passe de devenir virale. Cette photographie connaît en effet ce mardi un énorme succès sur les réseaux sociaux.

Le cliché a été pris par István Zsíros, un photographe hongrois, le 30 août dernier dans la gare de Keleti, à Budapest. Le pays accueille alors encore les réfugiés syriens qui passent par son territoire dans l’espoir de rejoindre l’Allemagne. La gare est bondée, et, au milieu, un homme et une femme, abrités par une tente de fortune sur un quai, se retrouve et s’embrasse comme s’ils étaient seuls au monde.

« Une sorte de force supérieure “m’a dit” de regarder cette scène »

Le photographe, qui vit surtout de photos de mariage et a plutôt l’habitude de photos de nature, comme il l’a raconté à Slate, ignore d’ailleurs tout des deux migrants qu’il a capturés. « C’était la première fois que je prenais des photos de réfugiés. Je voulais les voir de mes propres yeux, ailleurs que dans les médias. J’étais là-bas pendant vingt à vingt-cinq minutes. Et une sorte de force supérieure “m’a dit” de regarder cette scène, et cette aide divine m’a donné la chance de prendre cette image. J’ai vu ce couple, et c’était vraiment touchant, surtout dans cet environnement. Alors, j’ai pris la photo. »

Le cliché est repris le 13 septembre sur le groupe « l’asile différemment », une page liée à l’association des journalistes hongrois (MUOSZ), explique Slate, avant d’être repris par un photographe grec, Yannis Androulidakis, qui le publie sur son compte Facebook.

La photo est ensuite partagée des centaines fois et fait le tour des réseaux sociaux, malheureusement créditée du nom de Yannis Androulakis. Les internautes la baptisent alors le « baiser des réfugiés syriens ».

amidst despair, hope. Syrian refugee couple stealing a kiss under a tent. photo by Yannis Androulidakis pic.twitter.com/EYKBwr7HQy
— Kim Ghattas (@BBCKimGhattas) September 19, 2015
Kiss me, for where else do we carry home now, habibi, if not on our lips ? #refugees #kisses (photo credit unknown) pic.twitter.com/bNFtplrfYB
— Zeina Hashem Beck (@zeinabeck) September 20, 2015
#Refugees' kiss. photo by Yannis Androulidakis Via @BBCKimGhattas #Syria #Europe pic.twitter.com/SrFGBy9XTC
— rui borges (@homo_viator) September 19, 2015

Ce n’est que lundi que István Zsíros a retrouvé la paternité de son cliché.

last week tweeted this beautiful photo of #Syria refugees w/wrong credit. It was shot by @SpiriPhoto pic.twitter.com/6xAAlv97Fm
— Kim Ghattas (@BBCKimGhattas) September 21, 2015