VIDEO. Etats-Unis: Ahmed, le collégien pris pour un terroriste à cause d'une horloge

PARANOIA Un adolescent été arrêté par la police d'Irving au Texas après avoir fabriqué une horloge qui «ressemblait» à une bombe…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Capture écran compte Twitter @anildash à propos d'Ahmed Mohamed, lycéen au Texas.
Capture écran compte Twitter @anildash à propos d'Ahmed Mohamed, lycéen au Texas. — Twitter/anildash

Ahmed Mohamed, un adolescent de 14 ans du lycée MacArthur d’Irving au Texas, a été interpellé après avoir apporté en classe une horloge composée d'un écran numérique et d'un circuit électronique qu’il avait construit. Ses professeurs ont cru que c’était une bombe et ont appelé les forces de l’ordre, rapporte ce mercredi le Dallas Morning News.

L’adolescent a raconté sa mésaventure au quotidien. Il a apporté son horloge à son professeur de technologie, lequel lui a conseillé de ne pas montrer son objet dans l’école. Mais un peu plus tard, en cours d’anglais, des « bips » ont été entendus et l’horloge a été confisquée par le professeur. Le principal appelé, il est arrivé accompagné d’un policier.

La police évoque une confusion

Ahmed Mohamed a été menotté et interrogé par cinq policiers et le principal. Selon eux, l’horloge, qui a été saisie, ressemblait à une bombe. L'adolescent a également raconté avoir été conduit dans un centre de détention pour mineurs et avoir dû donner ses empreintes digitales.

Une photo de l’adolescent menotté a été publiée sur le site Imgur et est rapidement devenue virale. Sur Twitter, un hashtag (mot-dièse) #StandWithAhmed («Tous avec Ahmed ») est devenu lui aussi viral aux Etats-Unis mais aussi en France. Plusieurs tweets dénoncent la mesure arbitraire, voire l'islamophobie de cette interpellation par la police texane.

(«Tous avec Ahmed car cela me rend triste de vivre dans un endroit où nous définissons le danger et le mal par la couleur de la peau»)

 

Interrogé par le quotidien américain, le porte-parole de la police James McLellan s'est défendu en déclarant que l’horloge d’Ahmed Mohamed « aurait pu être confondue avec une bombe si elle avait été laissée dans les toilettes ou sous un véhicule ».

Plainte des enseignants

Un rapport de police, mardi, indique que trois enseignants ont porté plainte contre l’élève. Celui-ci, qui a été renvoyé trois jours du lycée, est accusé d’avoir monté un canular.

Choqué, Mohamed Elhassan Mohamed a estimé que son fils a été la victime de préjugés contre les musulmans. « Parce que son nom est Mohamed et parce qu’il y a eu le 11-Septembre », a-t-il expliqué au quotidien. Une enquête a été ouverte.

«Cette arrestation est un signal d'alarme», a réagi Alia Salem, une responsable au Texas du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR).