VIDEO. Aude: Une voiture de police pousse un fauteuil roulant sur la route

AUDE L'homme, en panne, avait refusé d'abandonner son appareil...

M.C.

— 

Une vidéo circulant sur internet montre une voiture de police poussant un fauteuil roulant sur le bord de la route.
Une vidéo circulant sur internet montre une voiture de police poussant un fauteuil roulant sur le bord de la route. — Facebook

La vidéo a largement circulé sur internet. Tournée le 30 août dernier par des automobilistes, elle montre une scène incongrue : sur le bord d’une route fréquentée, un homme âgé sur un fauteuil roulant est poussé par une voiture de police. Les policiers de Leucate, explique la mairie de cette petite ville de l’Aude, venaient en aide à l’homme qui se trouvait en panne de batterie.

La scène n’a pas amusé l’Union syndicale professionnelle des policiers municipaux, rapporte le journal L’Indépendant. « De tels faits, outre qu’ils relèvent de l’inconscience pour des professionnels de la sécurité chargés de réprimer les infractions au Code de la route, sont de nature à porter le discrédit sur toute une profession, ce qui est intolérable », a réagi le syndicat.

Les filles de l'homme en fauteuil à la rescousse des policiers

La ville de Leucate, qui avait refusé dans un premier temps de reconnaître les faits, selon le journal, a tenu à expliquer les circonstances de cette scène : « Cet individu se trouvait en panne de batterie et ne pouvait plus avancer. Il a refusé de monter seul dans le véhicule de police, ne voulant pas se séparer de son fauteuil qui ne pouvait être chargé dans le véhicule. Il a refusé aussi catégoriquement tout dépannage extérieur », précise la mairie dans un communiqué.

A l’évidence, poursuit-elle, « la priorité exigée par la situation était d’évacuer cette personne de la route » et « les policiers ont finalement opté pour cette solution proposée par l’individu lui-même ». Elle admet néanmoins que « le procédé employé n’était pas approprié » et que la scène « s’est avérée indigne du sérieux, du professionnalisme et de l’autorité qu’on est en droit d’exiger de la part de tout agent de police ».

Mais alors qu’une procédure disciplinaire a été engagée contre les deux agents, les filles de l’homme en fauteuil sont intervenues pour les défendre, déclarant à l’Indépendant que leur « père est quelqu’un de têtu. Ces agents ont fait pour le mieux, notre père est sain et sauf, nous sommes totalement satisfaites ! ». Elles appellent les élus à relativiser les faits, arguant : « Même notre père est content de la manière dont ça s’est passé ! »