Il découvre un obus en tondant une pelouse et l'apporte à la mairie

EXPLOSIF Chose à ne pas faire, l’employé de la mairie a lui-même déterré l’obus…

A.B. avec AFP
— 
Un obus. (Illustration)
Un obus. (Illustration) — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Un agent d’entretien des espaces verts a provoqué l’évacuation de la mairie de Hanvec (Finistère) vendredi, en y apportant un obus qu’il avait découvert en tondant une pelouse communale, a-t-on appris samedi auprès des gendarmes et de la préfecture.

La lame de la tondeuse « a raboté la tête de la fusée » de l’obus, un engin de 20 à 30 centimètres, a indiqué François Adam, chef secrétaire de la compagnie de gendarmerie de Landerneau, confirmant une information du Télégramme.

De « gros risques »

Le jardinier a pris de « gros risques pour lui-même et les autres », déplore Bernard Guérin, le sous-préfet de Brest : un premier, car il aurait pu ainsi activer involontairement le mécanisme de mise à feu, mais aussi « un deuxième en déterrant l’engin et en le prenant à bras-le-corps pour l’apporter à la mairie ».

En cas de découverte d’un engin explosif, « il ne faut pas y toucher et appeler immédiatement la gendarmerie ou la police », a-t-il insisté.

Les gendarmes qui se sont rendus sur place ont aussitôt évacué quatre employés de mairie et trois usagers, en attendant l’arrivée des militaires du service de déminage de Brest, a précisé Bernard Guérin. L’obus a ensuite été transporté à Brest pour y être neutralisé.

La commune de Hanvec est située à une trentaine de kilomètres de Brest, une ville sur laquelle les Alliés avaient largué environ 30.000 tonnes d’engins explosifs, dont 10 % n’auraient pas explosé, durant l’été 1944 pour déloger les Allemands.