Son tatouage fait fuir sa femme et ses enfants

LOURD Le Britannique s'est tatoué un penis géant le long de sa cuisse...  

Marie Tissier
— 
Ivre, ce britannique de 34 ans s'est tatoué lui-même un pénis géant, qui a fait fuir sa femme.
Ivre, ce britannique de 34 ans s'est tatoué lui-même un pénis géant, qui a fait fuir sa femme. — mirror.co.uk

Manifestement Stuart Valentino n’est pas un roi de l’humour. Même si lui le croit.

Ce Britannique de 34 ans se retrouve désormais seul sur son trône en carton. Sa femme est partie avec leur fille de 3 ans et ses trois autres enfants, rapporte le Sun. La raison ? Elle n’en pouvait plus de ses blagues à répétition, et pas toujours - très rarement - de bon goût.

L’aspirateur sur la bouche pendant la sieste

Si encore Stuart avait su en rester au cercle familial : mais non. L’adolescent attardé a préféré, à de nombreuses reprises, publier ses vidéos sur YouTube. Dans la majorité des enregistrements, il taquine sa femme. Au supermarché, en lui donnant des coups de poireaux dans la tête ou en faisant mine de lui enfoncer une aubergine dans le derrière… Sur le canapé du salon familial, alors qu’elle est endormie et qu’il lui place le bec de l’aspirateur en marche sur la bouche… Bref, Stuart est drôle mais lui seul en est conscient.

Il se tatoue un sexe qui descend jusqu’au genou

Dernière ânerie en date : ivre, après un pari avec un de ses copains, il s’est dessiné un nouveau sexe avec l’aide du pistolet à tatouage qu’il avait offert à sa femme pour Noël… Le nouvel attribut courant le long de sa cuisse, jusqu’à dépasser très largement du caleçon du Britannique, pour arriver un peu au-dessus du genou.
Lorsqu’elle s’est rendu compte de la nouvelle fantaisie de son compagnon, sa femme Samantha l’a quitté : « Jamais je n’aurais pensé qu’une blague puisse ruiner ma vie. Je suis dévasté, j’ai perdu ma famille et je suis aussi frustré. je ne peux en vouloir qu’à moi… », s’est-il morfondu. « Avec ça, on ne pouvait pas aller passer nos vacances à la mer, et je ne pouvais plus accompagner ma fille à la piscine », commente-t-il encore auprès de la presse britannique.

Chirurgie au laser

Prix de sa blague : pour reconquérir sa belle, Stuart Valentino a souhaité se faire effacer ce second pénis au laser. Il a donc payé 1.000 livres (près de 1.400 euros) un professionnel pour qu’il fasse oublier ce tatouage à tout jamais. « C’était douloureux mais c’était ma dernière chance de regagner ma femme et ma famille. » On ne sait pas encore si Samantha a pardonné son mari à l’humour gras, mais si c’est le cas, on lui souhaite bien du courage…