VIDEO. Etats-Unis: Un drone largue un colis rempli de drogue dans la cour d'une prison

JUSTICE Le colis, qui contenait 7 grammes d’héroïne, 57 grammes de marijuana et 140 grammes de tabac, a déclenché une bagarre...

B.D.

— 

L'un des deux cambrioleurs présumés est parti en prison... (photo d'illustration)
L'un des deux cambrioleurs présumés est parti en prison... (photo d'illustration) — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Fini le bon vieux temps de l’envoi de paquet par-dessus les barrières des pénitenciers. Les surveillants de la prison de Mansfield, dans l’Ohio, ont assisté à un envoi de colis un peu plus sophistiqué, le 27 juillet dernier : un drone a largué un paquet contenant de la drogue et du tabac dans la cour servant à la promenade des prisonniers, rapporte le Mansfield News Journal. Ce larguage a donné lieu à une bagarre, ajoute le site du quotidien.

Le colis, qui contenait 7 grammes d’héroïne, 57 grammes de marijuana et 140 grammes de tabac selon JoEllen Smith, porte-parole de l’administration pénitentiaire de l’Etat, a été largué dans la cour sud, alors que les prisonniers étaient en promenade.

L’administration pénitentiaire a expliqué qu’un enregistrement de surveillance montrait le drone survoler la cour, juste avant qu’une bagarre n’éclate. Selon l’enquête menée par la prison, l’appareil a largué le 27 juillet vers 14h30 un paquet à l’intention d’un détenu qui se promenait dans la cour nord, et le colis a ensuite été envoyé par-dessus une barrière dans la cour sud.

Les surveillants pénitentiaires sont alors intervenus, faisant usage de gaz lacrymogène. Quelque 75 prisonniers qui se trouvaient dans la cour nord et 130 dans la cour sud ont fait l’objet d’une fouille corporelle complète, ont été passés au détecteur électrochimique et ont été examinés par un médecin, bien qu’aucun blessé n’a été à déplorer. Les neuf détenus qui se sont battus ont été placés à l’isolement.

JoEllen Smith a indiqué que d’autres intrusions de ce type, via des drones, avaient été signalées dans les prisons de l’Etat, et que son administration travaillait à sensibiliser les responsables des pénitenciers et améliorer la détection de ces objets volants.