Un rat oblige un avion d'Air India à faire demi-tour

INSOLITE En partance de New Dehli pour Milan, l'appareil a dû rebrousser chemin deux heures après le décollage...

20 Minutes avec AFP

— 

Les rongeurs, amateurs de câbles, présentent un danger certain... (photo d'illustration)
Les rongeurs, amateurs de câbles, présentent un danger certain... (photo d'illustration) — LUIS MACEDO / LOWER HOUSE PRESS OFFICE / AFP

Un avion d'Air India, en partance de New Dehli pour Milan, a dû faire demi-tour deux heures après le décollage en raison de soupçons sur la présence d'un rat dans la cabine, a indiqué vendredi un responsable de la compagnie indienne. L'animal rongeur, amateur de câbles et autres matériaux à mastiquer, présente un danger certain lors d'un vol car il peut endommager l'appareil.

"[Le vol] AI 123 [de jeudi] est retourné à New Dehli à cause de la présence probable d'un rat", a déclaré ce responsable sous couvert d'anonymat. "La présence du rongeur n'a pas été confirmée mais ayant à l'esprit la sécurité des passagers, l'appareil a été ramené" et désinfecté, a-t-il poursuivi.

Après le lézard dans un petit pain...

Ce n'est pas la première fois qu'un scandale de ce type touche la compagnie étatique, par ailleurs en sérieuses difficultés financières (elle n'a pas enregistré de bénéfices depuis 2007). Des animaux en tout genre se fraient souvent leur chemin via les chariots de nourriture contenant les plateaux repas. En mai, un vol intérieur avait été forcé d'atterrir après que l'équipage eut repéré des rats en train de détaler dans les allées de l'avion. En juin, une photo circulant sur les réseaux sociaux montrait la tête d'un lézard sortant d'un petit pain rond placé sur un plateau et enveloppé dans un film alimentaire. La compagnie aérienne avait cependant démenti la présence du lézard, ne sachant si la photo était "authentique" et parce qu'aucun passager n'avait porté plainte.

Des pilotes qui en viennent aux mains

Air India a aussi été confrontée récemment à des problèmes techniques et d'autres sources d'embarras impliquant son personnel. Plus tôt en juillet, deux employés de la compagnie ont été arrêtés en raison de leur implication dans une opération de trafic d'êtres humains à l'aéroport de New Dehli. En avril, elle avait aussi fait parler d'elle lorsqu'elle avait dû empêcher un pilote et son copilote d'embarquer alors qu'ils en étaient venus aux mains juste avant le décollage.