Etats-Unis: Le CV de l'échec lui offre cinq entretiens d'embauche

AUDACIEUX A Paris, le SDF qui distribuait son CV dans le métro a décroché un CDI. A New York, c'est une lettre dévalorisante qui a attiré cinq potentiels employeurs...

J. H.
— 
Le New Yorkais vient de révolutionner le CV, avec humour, et honnêteté.
Le New Yorkais vient de révolutionner le CV, avec humour, et honnêteté. — Compte Robert Redford News sur Twitter

Ils recherchent tous un emploi. Et ne manquent pas d’idées pour se faire remarquer. Cette semaine, c’est l’élan de solidarité autour d’un SDF, à Paris, qui a rapidement payé : le sans-abri, qui distribuait son CV dans le métro, a fini par signer un CDI.

A New York, c’est une tout autre démarche, non moins audacieuse, qui a abouti. Jeff Scardino a pris un sacré risque en se dévalorisant volontairement dans la rédaction de ses références. Mais ce directeur artistique âgé de 29 ans vient de décrocher cinq entretiens d’embauche. Les journaux comme le Daily Mail, l’ont repéré… Depuis, tout le monde ne parle que de lui.

Il signale les compétences qu’il n’a pas…

L’Américain, pour être tout à fait honnête et percutant, a choisi de créer une espèce d’anti-CV, dans lequel il met toutes les compétences qu’il n’a pas et les honneurs manqués, pour tenter d’arracher auprès de ses lecteurs des « non-recommandations ». Un curriculum vitae de l’échec, en somme. Pour lui, « cela en dit beaucoup long sur une personne ».

Le New-Yorkais dévoile les erreurs qu’il a commises, durant sa scolarité, mais également au cours de son parcours professionnel. Il n’en fait pas des tonnes mais réalise, à travers une animation qu’il a lui-même concoctée, que cet anti-CV captive bien mieux les potentiels employeurs qu’une présentation classique. La preuve : son idée a plu à huit chargés de recrutement. Cinq d’entre eux lui ont d’ailleurs proposé un entretien…