Par crainte des ours affamés, la police de Sibérie recommande d'éviter les cimetières

ANIMAUX Les cimetières, dans lesquels la tradition russe veut qu'on laisse de la nourriture sur la tombe de ses proches, sont une destination appréciée des ours...

20 Minutes avec AFP
— 
Un ours polaire dévore un dauphin à nez blanc dans le fjord Raudfjorden, dans l'archipel norvégien du Svalbard (Spitzberg), le 2 juillet 2014
Un ours polaire dévore un dauphin à nez blanc dans le fjord Raudfjorden, dans l'archipel norvégien du Svalbard (Spitzberg), le 2 juillet 2014 — SAMUEL BLANC AFP

Les autorités de Komsomolsk-sur-Amour recommandent à la population de ne plus visiter les cimetières en raison de la prolifération d'ours à la recherche de nourriture, a annoncé jeudi la police de cette ville de l'Extrême-Orient russe.

Les cimetières, dans lesquels la tradition russe veut qu'on laisse de la nourriture sur la tombe de ses proches, sont une destination appréciée des ours.

« Deux ours noirs de l'Himalaya ont été aperçus »

«La police demande aux habitants de ne pas visiter les cimetières de la ville», ont indiqué les autorités de ce centre industriel de 250.000 habitants dans un communiqué publié sur leur site internet.

«Mercredi, deux ours noirs de l'Himalaya ont été aperçus sortant de la forêt près du cimetière de la localité de Starte», précise le communiqué.

Les plantigrades ont été effrayés par les coups de feu tirés par les forces de l'ordre mais par mesure de précaution, des policiers ont été affectés aux cimetières de la ville pour veiller à la sécurité des enterrements.

Selon l'agence de presse publique russe Ria Novosti, des mesures d'urgence ont aussi été prises dans le village de Krasnoe, à l'embouchure du fleuve Amour, où un homme a été tué par un ours.

L'apparition d'ours à proximité des habitations humaines est liée à l'épuisement de leur sources d'alimentation en forêt et au retard des saumons devant revenir frayer dans leur rivière d'origine.