L'agence spatiale japonaise lance un appel à idées pour rebaptiser l'astéroïde « 1999 JU3 »

ESPACE Ce type d’astéroïde est souvent baptisé d’après un mythe, selon les critères de l’Union astronomique internationale qui attribue les appellations...

20 Minutes avec AFP

— 

Capture d'écran d'une vidéo de présentation de la sonde Hayabusa-2, qui doit aller à la rencontre de l'astéroïde «1999 JU3»
Capture d'écran d'une vidéo de présentation de la sonde Hayabusa-2, qui doit aller à la rencontre de l'astéroïde «1999 JU3» — SCIENCES MAG

L’agence japonaise d’exploration spatiale (Jaxa) a lancé ce mercredi un appel à idées pour rebaptiser un astéroïde primitif, aujourd’hui prosaïquement baptisé « 1999 JU3 », qui devrait livrer ses secrets dans quelques années.

C’est en 2020 qu’est prévu le retour sur Terre, si tout va bien, de la sonde Hayabusa-2, partie début décembre 2014 à la rencontre de cet astéroïde qu’elle devrait atteindre aux environs de la mi-2018.

« Participer à notre programme pendant les vacances d’été »

L’objectif : collecter des poussières du sous-sol de ce corps céleste rocheux qui contient du carbone et de l’eau, pour tenter de comprendre quelles matières organiques et aqueuses étaient originellement présentes dans le système solaire.

« Nous demandons aux gens de participer à notre programme pendant les vacances d’été », a expliqué à la presse Makoto Yoshikawa, professeur associé et chef de mission à la Jaxa.

Ce type d’astéroïde est souvent baptisé d’après un mythe, selon les critères de l’Union astronomique internationale qui attribue les appellations.

« Le nom, pas forcément japonais, peut être tiré de mythologies étrangères », a précisé le chercheur. Il ne peut dépasser 16 lettres et doit exclure toute connotation commerciale.

A l’issue de la compétition ouverte aux volontaires du monde entier, l’agence japonaise transmettra la meilleure proposition à l’équipe américaine à l’origine de la découverte de l’astéroïde, laquelle la soumettra ensuite à l’instance décisionnaire. La Jaxa espère que le processus aboutira d’ici la fin de l’année.