Un photo-montage insolite...
Un photo-montage insolite... — Crowdimo Invest sur Twitter

ILS Y ONT PENSE

Un site de crowdfunding propose aux Français de racheter... l'Elysée

Un site de financement participatif (crowdfunding) spécialisé dans l'immobilier propose aux Français de racheter l'Elysée. Une campagne destinée à protéger le patrimoine national...

Un site de financement participatif (crowdfunding) spécialisé dans l’immobilier propose aux Français de racheter l’Elysée en mettant en scène le président François Hollande. Une blague ? Non, un coup de pub : il s’agit là d’une campagne destinée à protéger le patrimoine national et à se faire connaître, pour Crowdimo Invest.

« Investissement libre à partir de 1 euro »

Un photomontage représentant le président français devant l’Elysée tenant une affiche « A vendre, Palais de l’Elysée, Hôtel particulier au cœur de Paris, investissement libre à partir de 1 euro » est paru ce mardi 14 juillet. Le coup de publicité étalé est « à prendre au second degré » et ne vise « en aucun cas à porter atteinte au président de la République », a déclaré à l’AFP le président de l’agence, Maurice Brami, 24 ans. « Bien entendu, on ne pourra pas racheter l’Elysée » mais « on veut essayer d’avoir la possibilité de proposer d’autres joyaux nationaux » aux Français, pour qu’ils « restent dans le patrimoine national », a expliqué l’un des trois cofondateurs, Yoni Botbol, 25 ans. « Il faut faire du bruit pour être entendu », reconnaît-il, et « notre but n’était pas d’être méchant, mauvais ou dégradant ».

« On attend un retour de l’Elysée »

La start-up, créée début janvier, « espère (obtenir) un rendez-vous avec François Hollande » pour lui offrir ses services. Les deux jeunes responsables font valoir que « plusieurs joyaux nationaux ont été vendus à des investisseurs étrangers ces dernières années » et que la vente du patrimoine de l’État contribue au redressement des finances publiques. « On attend un retour de l’Elysée », a ajouté M. Brami, refusant de divulguer le montant de cette campagne publicitaire conçue par l’agence Hémisphère Droit qui doit durer jusqu’à jeudi.