«France, nous te quittons» : Le coup de gueule d’un couple d’entrepreneurs

LETTRE OUVERTE La lettre de départ laissée sur Facebook par Géraldine Lerch-Thuillier et son mari a rencontré un franc succès. …

Fabrice Pouliquen

— 

De nombreux entrepreneurs se sont reconnus dans la lettre ouverte de Géraldine Lerch-Thuillier, gérante de deux maisons d’hôtes à Beaumes-de-Venise, dans le Vaucluse, qui quitte la France pour Montréal...
De nombreux entrepreneurs se sont reconnus dans la lettre ouverte de Géraldine Lerch-Thuillier, gérante de deux maisons d’hôtes à Beaumes-de-Venise, dans le Vaucluse, qui quitte la France pour Montréal... — Capture d'écran / Google Maps

Géraldine Lerch-Thuillier est la première surprise de son succès. Cette propriétaire et gérante de deux maisons d’hôtes à Beaumes-de-Venise, dans le Vaucluse, où elle est installée depuis dix ans, a laissé une longue lettre ouverte sur sa page Facebook expliquant les raisons pour laquelle elle quitte la France pour Montréal, le 6 août, avec son mari et leurs quatre enfants.

« La coupe est pleine »

« La coupe est pleine », France, « nous te quittons pour un pays où la réussite est bien vue, où la création est encouragée… », conclut-elle dans sa lettre, lassée par les difficultés à entreprendre qu’elle a connues en France : « Les tracasseries administratives ou la frilosité des banquiers à aider ceux qui ont des idées. »

Visiblement, de nombreux entrepreneurs se sont reconnus dans ce texte, partagé 114 545 fois, « liké » 166 123 fois ce lundi vers 18 h et qui est surtout repris par de nombreux médias depuis vendredi. Son ras-le-bol a été « compris et partagé par de nombreux entrepreneurs parce qu’il y a un véritable mal-être dans notre pays, explique-t-elle dans Vaucluse Matin. Toutes les petites entreprises souffrent et sont assommées par les charges. »

3 000 messages de soutien

Géraldine Lerch-Thuillier dit avoir reçu plus de 3 000 messages de soutien dans sa boîte de messages Facebook et a été obligée de fermer le statut de sa publication dans la nuit de vendredi à samedi. Pas de quoi la faire renoncer à son départ. « Chers dirigeants de France, continuez d’engluer ce merveilleux pays… Continuez d’envoyer dans d’autres pays tous ceux qui peuvent apporter à notre belle France une vraie valeur ajoutée… Ciao France, j’espère que tu ne tomberas pas trop bas… »