L’équipage s’en va surfer, le vol accuse 24 heures de retard

MALAISE EN MALAISIE Une partie du personnel d'un vol d'Air France a voulu se détendre…

Fabrice Pouliquen

— 

Un avion Air France. Photo d'Illustration. Patrice MAGNIEN / 20 MINUTES
Un avion Air France. Photo d'Illustration. Patrice MAGNIEN / 20 MINUTES — Patrice MAGNIEN / 20 MINUTES

Mauvaises conditions météo, problèmes techniques ou grève du personnel… Une foule de circonstances peuvent entraîner le retard au décollage d’un avion. Parfois, le motif est quand même bien plus insolite. Les 293 passagers du vol AF241 d’Air France entre Kuala Lumpur, en Malaisie, et Paris-Charles-de-Gaulle, eux, sont ainsi restés coincés 24 heures en Indonésie parce que le personnel navigant de leur avion était parti surfer !

Le volcan Mont Raung s’en mêle

Selon les informations de Tourmag, l’équipage avait en effet prévu de profiter de l’escale pour mettre cap sur Bali (en Indonésie) et profiter des vagues. L’escale ne devait durer que quelques heures. C’était sans compter sur l’éruption du volcan Mont Raung, sur l’île de Java, qui a entraîné la paralysie du trafic aérien dans tout l’archipel indonésien et ainsi entraîné l’annulation de nombreux vols. Dont celui dans lequel l’équipage avait prévu d’embarquer pour être à l’heure à Kuala Lampur.

Des indemnisations à l’étude

Un porte-parole d’Air France a confirmé qu’une partie de l’équipage s’était retrouvée coincée à l’aéroport de Denpasar (à Bali, ndlr) sans préciser qu’ils y étaient partis pour faire du surf. « c’était sur leur temps de repos. Ils peuvent en profiter comme ils le souhaitent », assure-t-il. Les passagers du vol AF241 n’ont sans doute pas dû apprécié cette petite escapade. Des dédommagements et des indemnisations sont « à l’étude ».