Royaume-Uni: Une bénévole de 75 ans «virée» car elle ne sait pas utiliser un ordinateur

INSOLITE Pour la direction de l'établissement, Jane Brooks avait un comportement «non professionnel et négatif»...

T.L.G.

— 

Jane Brooks, 75 ans.
Jane Brooks, 75 ans. — Twitter

Jane Brooks est « effondrée ». Depuis 29 ans, la bénévole offrait ses services pour le Dove House Hospice de Cottingham, dans la ville de Hull au Royaume-Uni. Un matin, la grand-mère de 75 ans reçoit une lettre des ressources humaines. On lui indique que l’établissement n’a plus besoin d’elle, rapportent plusieurs médias britanniques. « Je tiens à vous remercier pour l’aide que vous nous avez apportée pendant ces années. Je vous souhaite le meilleur pour le futur », est-il écrit.

 

Quelques jours plus tôt, l’hospice annonçait à Jane Brooks qu’elle allait devoir travailler sur un ordinateur et une caisse électronique dans la boutique. La septuagénaire avait alors fait part de ses préoccupations face à ces nouvelles technologies. « Je suis effondrée. Je ne suis pas à l’aise avec les technologies. Je n’ai même pas de téléphone portable », explique-t-elle. « Je leur ai dit que je pouvais faire autre chose, comme nettoyer les articles qui arrivent, et les mettre en rayons, ce que j’avais fait par le passé ».

Trois autres personnes ont-elles aussi été mises sur la touche par l’établissement. « Nous sommes très en colère à propos de ce qui est arrivé, en particulier pour Jane. C’est vraiment terrible », témoigne Beryl Forrester, 77 ans.

« Négatif, non professionnel et intimidant ».

Jane Brooks a écrit aux administrateurs de l’organisme pour contester son traitement. « Je leur ai dit que j’avais aidé à mettre en place leurs magasins de charité dans les années 1980, et que mon mari Esward avait fait beaucoup pour eux également ». En vain.

« Des tentatives ont été faites pour permettre à ces volontaires de continuer à faire du bénévolat d’une manière confortable, mais leurs requêtes étaient déraisonnables et dans l’intérêt de toutes les parties, il a été décidé qu’elles ne soient plus volontaires au magasin », a déclaré la responsable Anna Wolkowski, ajoutant que Jane Brooks avait été remerciée pour son comportement « négatif, non professionnel et intimidant ».