VIDEO. Canada: Mobilisation pour un garde-chasse qui a refusé d'euthanasier deux oursons

ANIMAUX Une pétition pour sa réintégration a recueilli près de 70.000 signatures ce jeudi matin...

B.D.

— 

Capture d'écran de deux oursons, sauvés de l'euthanasie par un garde-chasse canadien, le 5 juillet 2015.
Capture d'écran de deux oursons, sauvés de l'euthanasie par un garde-chasse canadien, le 5 juillet 2015. — YouTube/DonBonner

Plusieurs milliers de Canadiens, ainsi que l’acteur britannique Ricky Gervais, ont réclamé mercredi la réintégration sine die d’un garde-chasse de la côte pacifique, suspendu pour avoir désobéi à sa hiérarchie, qui réclamait que deux oursons soient euthanasiés.

Bryce Casavant a été dépêché dimanche dans le village de Port Hardy (Colombie-Britannique), où un ours noir avait été aperçu en train de se goinfrer de saumons entreposés dans le congélateur d’un domicile. Le plantigrade, une femelle adulte, a été capturé puis exécutée par les gardes-chasses envoyés sur place : les règlements environnementaux de cette province de l’Ouest canadien riche en grizzlis et ours noirs prévoient en effet une telle issue quand ces mammifères s’en prennent aux biens d’humains, explique l’AFP.

Perchés sur un arbre

L’adulte hors d’état de nuire, les gardes-chasses ont alors découvert la présence de deux oursons noirs d’à peine deux mois et d’une dizaine de kilos chacun, perchés sur un arbre, et qui appelaient leur mère. Les pompiers ont alors déployé une grande échelle et descendu les deux bébés jusqu’au sol, où Bryce Casavant les a endormis.

Pourtant, le garde-chasse avait reçu l’ordre de les euthanasier. Mais il a décidé de les confier à un refuge pour animaux sauvages, le North Island Wildlife Recovery Association. « Ils n’ont rien fait de mal et cet ordre de les tuer est arrivé bien avant qu’on ait eu le temps de les descendre de l’arbre », a expliqué Justin Reusch, un pompier de Port Hardy.

« C’est immoral de tuer des oursons sans défense, alors qu’ils ne sont même pas encore sevrés », a même jugé Rob Hodder, le propriétaire de la maison « vandalisée » par la maman ours, dans la North Island Gazette.

Les deux oursons ont été prénommés Jordan et Athena, et il est possible pour les internautes de les « adopter » via le site du North Island Wildlife Recovery Association. Le refuge prendra soin des deux bébés pendant les dix-huit prochains mois, date à laquelle ils pourront être relâchés dans la nature.

Les oursons « n’étaient jamais entrés dans la maison (où rôdait leur mère), le propriétaire me l’a dit », a raconté à la presse le directeur du centre qui a pris en charge les deux animaux, Robin Campbell. Mais l’initiative vaut à Bryce Casavant sa suspension sans salaire le temps de diligenter une enquête interne, provoquant un élan de solidarité des Canadiens : une pétition demandant sa réintégration à la ministre de l’Environnement de la province, Mary Polak, a ainsi recueilli plus de 68.000 signatures ce jeudi matin, 48 heures après son lancement sur Change.org.

Le mouvement de sympathie pour Bryce Casavant a même reçu le soutien de l’acteur britannique Ricky Gervais. Suivi par plus de 9 millions de personnes sur Twitter, ce défenseur des animaux a publié plusieurs messages mercredi sur ce réseau social, appelant les autorités de Colombie-Britannique à « réintégrer cet homme d’honneur ».