Avec Mastercard, bientôt, vous pourrez payer avec un selfie

AH QUAND MÊME ! Ce n'est pas une blague. Le géant américain Mastercard veut mettre en place un nouveau dispositif d'authentification pour vérifier l'identité d'un acheteur en ligne : la reconnaissance faciale et digitale...

J. H.

— 

"La nouvelle génération est accro aux selfies...", note l'un des responsables de Mastercard (photo d'illustration)
"La nouvelle génération est accro aux selfies...", note l'un des responsables de Mastercard (photo d'illustration) — John Bazemore/AP/SIPA

Après le paiement sans contact, le paiement par selfie ? C’est le pari que vient de lancer le géant américain des cartes de crédit Mastercard. Sur la chaîne CNN, l’un des responsables du pôle « Innovations » de la multinationale a évoqué le projet en ces termes : « La nouvelle génération est accro aux selfies… Je pense que les gens trouveront ça cool et qu’ils l’utiliseront ».

Test sur 500 personnes

En 2008, déjà, le groupe faisait parler de lui : au beau milieu d’une crise financière majeure, il éditait « la mère de toutes les cartes », baptisée « Diamant » qui, comme son nom l’indique justement, est ornée d’un diamant de 0,2 carat et sertie d’or.
Où en est le pari des paiements par selfies ? Mastercard a annoncé qu’un test allait être mis en place auprès de 500 personnes. La procédure sera simple : il suffira à l’utilisateur de charger une application pour smartphone, de scanner son visage, ainsi que ses empreintes digitales.

Lutter contre la fraude et le piratage

Pour la multinationale, ces nouvelles techniques permettraient de mieux lutter contre la fraude et le piratage des cartes bancaires en ligne. En outre, le géant américain assure qu’il ne récupérera aucune donnée biométrique sous sa forme originale. Mastercard se contenterait seulement de stocker les éléments transmis par le client sous forme de code, sans que l’entreprise soit capable de reconstituer le visage en question.

Technologies infaillibles ?

Les technologies de reconnaissance d’image utilisées actuellement sont nombreuses : la Chine a inventé le distributeur de billets et la France, sa première caméra à reconnaissance faciale pour surveiller la maison. Elles ne sont pour autant pas infaillibles : le système pose problème sur Facebook par exemple, sur Google également, après quelques bourdes qui ont valu à cet autre géant de présenter ses excuses, ou encore sur Flickr.