Le tatouage-coup de soleil, une mode qui inquiète les médecins

ÇA PASSE PAS CRÈME (SOLAIRE) Les photos de motifs dessinés sur la peau par les brûlures du soleil se multiplient sur les réseaux sociaux…

A.Ch.

— 

Exemples de tatouage
Exemples de tatouage — Twitter

C’est comme du pochoir, mais à même la peau et en prenant de grands risques pour sa santé. La mode du tatouage « sunburn art » [« coup de soleil artistique »] se répand sur les réseaux sociaux et inquiète les médecins : de nombreuses jeunes filles jouent à créer des dessins en appliquant la crème solaire sur des zones dessinées de leur peau pour que le coup de soleil qui se forme autour révèle le motif.

« #SunburnArt : Une tendance choquante et dangereuse qui devient virale »

Petit rappel : les coups de soleil peuvent considérablement abîmer la peau et favoriser l’apparition de cancers de la peau.

Mélanome : Les conseils pratiques pour éviter de mettre sa peau en danger

A l’origine de la mode du tatouage « sunburnt », on retrouve un artiste contemporain américain, Dennis Oppenheim, qui en 1970 s’était photographié avec un livre ouvert sur le torse, avant et après l’exposition au soleil. Ce n’est pas parce qu’il l’a fait qu’il faut le refaire.

 

Reading Position for a second degree Burn, Dennis OPPENHEIM, 1970